Véhicules électriques : Le ministre de la transition énergétique y croit fortement

55

Le professeur Chems Eddine Chitour, ministre de la transition énergétique, a réitéré son attachement au véhicule électrique comme option stratégique de l’industrie automobile en Algérie.

S’exprimant sur les colonnes du quotidien El-Watan, le professeur Chitour est revenu sur la question de l’importation des véhicules électriques en Algérie. Pour lui, l’option de la voiture électrique est une révolution à ne pas rater.

Dans sa déclaration, le ministre est aussi revenu sur le dossier de l’industrie automobile insistant sur le fait qu’il faut dépasser l’industrie automobile thermique en Algérie (…) en allant vers l’industrie automobile électrique.

Mettant en avant l’aspect économique de cette solution, le ministre de la transition énergétique a expliqué  »qu’avec 12 kw (4 DA le kw), on pourrait rouler 100 km, alors qu’en essence cela coute 300 DA. Entre 300 da et 50 da, il y a un bénéfice énorme » a t’il ajouté.

Afin de mettre en avant cette option, le professeur Chitour a même indiqué que demander au chef du gouvernement de rouler en véhicule électrique afin d’encourager les algériens à utiliser cette alternative. Enfin, M. Chitour a martelé que son département fera tout  »pour avoir quelques voitures électriques en Algérie » (…). Des bornes de rechargement seraient installées dans les stations Naftal et aux abords des autoroutes.