Volkswagen n’en finit pas de payer pour l’affaire du Dieselgate

574

Le groupe Volkswagen n’en finit pas de régler la forte dette qui lui est infligée sur l’affaire des moteurs diesels. En effet, même si le constructeur allemand a déjà réglé la majorité il lui reste encore environ 3 milliards d’euros à payer sur les deux prochaines années comme l’a annoncé le directeur financier du groupe.

Après avoir reconnu les faits concernant l’utilisation d’un logiciel fraudeur destiné à minimiser les émissions polluantes lors des essais d’homologation, Volkswagen a du sacrifier beaucoup de ses cadres dirigeants et s’est vu infliger une forte amende financière.

En plus de cette forte amende qui vise à dédommager les clients principalement aux Etats-Unis, le groupe Volkswagen devait également couvrir les coûts de vagues campagnes de rappels de véhicules en Europe pour corriger le logiciel et supprimer la fraude.

Depuis 3 ans, le groupe Volkswagen a du dépenser 27 milliards d’euros ce qui représente la majorité de ce que va lui couter cette affaire du Dieselgate. Ainsi, selon Frank Witter, le directeur financier du constructeur, a indiqué que le Dieselgate avait encore coûté 5,5 milliards d’euros en 2018. Volkswagen devra également dépenser deux milliards d’euros en 2019 et un milliard  d’euros en 2020. Ces chiffres restent évidemment provisoires puisque la facture pourrait s’alourdir si les actions en justice s’amplifient.