Automobile Algérie : trois grandes marques mondiales auraient été recalées

374

Les autorités algériennes auraient recalé la candidature de trois géants constructeurs mondiaux intéressés par l’investissement en Algérie selon des sources proches du ministère de l’industrie.

Avec le déblocage du secteur automobile en Algérie, porté par de nombreuses décisions qui permettront le retour de l’importation de voitures neuves et d’occasion et aussi la construction automobile locale, plusieurs marques automobiles mondiales ont manifesté leur intérêt à investir en Algérie.

Dans cette optique, on apprend par des sources proches du ministère de l’Industrie que le gouvernement algérien aurait refusé la candidature de trois géants constructeurs qui sont Renault, Peugeot et Toyota. L’une des raisons principales serait la règle 49/51 qui fixe le seuil de participation d’un investisseur étranger dans une société de droit algérien à 49 %.