Carlos Ghosn a démissionné de la présidence de Renault

436

Une porte-parole du ministère français des Finances a déclaré jeudi que M. Ghosn, emprisonné à Tokyo, avait a quitté ses fonctions de président-directeur général de Renault mercredi soir.

Ghosn a été arrêté à Tokyo le 19 novembre. Il a été accusé de mauvaise conduite financière par des procureurs japonais alors qu’il était à la tête du constructeur automobile Nissan (NSANF). 

Peu de temps après son arrestation, Nissan et Mitsubishi l’ont limogé de son poste de président, mais le conseil d’administration de Renault a résisté aux appels qui lui ont été présentés, affirmant qu’il ne disposait pas de suffisamment d’informations. Mais le gouvernement français, qui détient une participation de 15% dans Renault (RNLSY), a abandonné son soutien à Ghosn la semaine dernière, faisant de son départ une question de temps.

Renault doit tenir jeudi une réunion du conseil d’administration au cours de laquelle il devrait nommer un nouveau président et chef de la direction qui remplacera M. Ghosn. 

Rappelons que le directeur de l’exploitation, Thierry Bolloré, a été nommé directeur général par intérim après l’arrestation de Ghosn.

Par ailleurs, Jean-Dominique Senard, qui devrait quitter ses fonctions de PDG du fabricant de pneus Michelin (MGDDY) plus tard cette année, pourrait être nommé président de Renault.