La nouvelle centrale des risques opérationnelle pour la mi-septembre

1342

L'entrée en service de la nouvelle centrale des risques de la Banque d'Algérie est prévue pour la mi-septembre 2015, permettant ainsi de contribuer à la relance du crédit à la consommation, a annoncé mardi le gouverneur de la Banque centrale algérienne, Mohamed Laksaci.

« L’entrée en production de la nouvelle centrale des risques de la Banque d’Algérie est prévue pour la mi-septembre 2015 », a indiqué M. Laksaci lors de la présentation des principales tendances financières et monétaires durant le premier semestre 2015.

La nouvelle centrale des risques qui constituera « un important outil d’aide à la gestion des risques de crédits » par les banques de la place, contribuera aussi « à la reprise effective du crédit à la consommation », a affirmé M. Laksaci.

Le retour du crédit à la consommation avait été décidé par la Tripartie de février 2014 (Gouvernement-UGTA-patronat) après avoir été suspendu en 2009 pour ne pas alourdir la facture des importations et encourager la production nationale.

Le crédit à la consommation aux ménages, dont les conditions et les modalités ont été fixées en vertu d’un décret exécutif publié au journal officiel en mai dernier, concerne les biens  fabriqués par des entreprises exerçant une activité de production ou de service sur le territoire national et qui produisent ou assemblent des biens destinés à la vente aux particuliers.

Ces entreprises doivent être, précise le texte, en règle avec les impôts et les organismes de sécurité sociale, doivent être bancarisées et vendre avec factures. Le taux d’intégration des biens qui pourront être acquis grâce à un crédit à la consommation doivent être fixés par arrêté ministériel. (APS)