Nissan : 4800 emplois menacés

328

Dans le but de faire face à des résultats annuels décevants, le constructeur japonais envisage la suppression de 4 800 emplois. Nissan prendra des mesures radicales donc, après l’éviction de son patron Carlos Ghosn en évoquant un « climat commercial mondial défavorable ».

Nissan annonce sans surprise la suppression de plusieurs milliers d’emplois en désignant sans surprise Carlos Ghosn comme bouc-émissaire. En effet, l’industriel japonais annonce une chute brutale de ses bénéfices après l’éviction de son ex patron Carlos Ghosn.

Dans le détail, le chiffre d’affaire de Nissan a diminué de 3,2 % en 2018 pour s’afficher à 94 milliards d’euros, tandis que le bénéfice net a chuté de moitié pour s’afficher à environ 2,6 milliards d’euros.

En 2018, le volume de voitures vendues aux États-Unis a diminué de 9,3% et même de 17,8% en Europe. Nissan ne s’attend pas à une amélioration immédiate, car les prévisions pour 2019 sont plutôt négatives. Et l’ambiance au sein de la société n’est pas des meilleures. Car si Ghosn est parti, son remplaçant, HirotoSaikawa, est à l’origine de bien des critiques.