Nouvelles conditions du gouvernement

1773

Les concessionnaires automobiles en Algérie vont êtres soumis à de nouvelles conditions concernant l'importation de véhicules neufs. Ainsi, les autorités concernées viennent de publier dans le journal officiel un nouvel arrêté détaillant les nouvelles dispositions.

A première vue, ce sont les concessionnaires multimarques qui sont concernés par les premières dispositions, puisque l’arrêté stipule que les concessionnaires doivent impérativement importer uniquement les marques mentionnées dans leurs cahiers de charges.  » Les concessionnaires ne peuvent importer que les marques de véhicules mentionnées dans leurs cahiers des charges. Les services habilités du ministère en charge de l’Industrie doivent communiquer aux services concernés des ministères des Finances et du Commerce, la liste des marques commercialisées par les concessionnaires ». Mais selon un spécialiste du marché automobile Algérien, cette mesure ne dérangerait pas les concessionnaires automobiles dans la mesure où rien ne les empêche de modifier la liste des marques automobiles figurant dans leurs cahiers des charges.

D’autres parts et à fin de répondre aux questionnements des concessionnaires automobile, le gouvernement informe dans le cadre des lois obligeant les concessionnaires à réaliser des investissements dans l’industrie automobile que le délai de trois ans déjà annoncé il ya quelques mois prend effet à partir du 1er Janvier 2014. Ainsi, il est clairement stipuler que  » l’investissement doit être réalisé dans un délai maximum de trois ans et ce, à compter du 1er janvier 2014, pour les concessionnaires qui sont en activité. Pour les autres concessionnaires, l’investissement doit être réalisé dans un délai maximum de trois ans à compter de la date d’octroi de l’agrément définitif », précise le document du gouvernement.