Voiture autonome de niveau 5 : pas pour cette année

37

Le monde de l’automobile passerait-il à la conduite autonome de niveau 5 dés cette année ? La réponse est oui selon le patron de Tesla Elon Musk. Toutefois pour certains cet optimisme est impossible mettant en avant les contraintes suivantes : la réglementation, la technologie et l’acceptation du public.

Elon Musk adepte des idées futuristes a beaucoup promis l’arrivée d’une voiture 100 % autonome et l’a même confirmé via une vidéo à l’occasion de la Conférence mondiale sur l’intelligence artificielle (WAIC) à Shanghai : « extrêmement confiant qu’on aura très rapidement les fonctionnalités de base d’une conduite autonome de niveau 5, qui est en gros l’autonomie complète (…) cette année »,

Toutefois le chemin, pour qu’une voiture vienne chercher ses passagers toute seule semble encore très long. En effet, selon les experts permettre au conducteur de lire son journal tranquillement n’est pas à l’ordre du jour vu que pour eux le niveau 4 de la conduite autonome n’est pas encore entièrement maîtrisé. Ils mettent en avant le cadre de la réglementation qui reste une barrière à lever pour voir une voiture circuler sans chauffeur.

Il reste également le volet de la technologie, ou beaucoup d’accidents ont été constatés causé par la limite de de la conduite autonome. Et enfin l’obstacle majeur reste l’acceptation du public de ces voitures totalement autonomes ou ils craignent les risques pour la sécurité ou encore la violation des données.

Cette annonce d’Elon Musk est même décrite par ses détracteurs comme une façon de tirer encore sa marque Tesla vers le haut en vendant son système de conduite semi-autonome. Dans ce domaine de conduite autonome, Tesla accuse même un retard face à Google qui utilise déjà la conduite autonome de niveau 4 dans sa division automobile Waymo.