55 gares de péage et 76 aires de repos seront réalisées en 2013

2740

Les appels d’offre pour la réalisation de cinquante-cinq gares de péage ainsi que 76 aires de repos et 22 centres d’entretien sur l’autoroute Est-Ouest seront lancés en 2013, a annoncé dimanche à Alger le ministre des Travaux publics, Amar Ghoul.

L’étude technique, économique et financière sur le péage pour l’autoroute Est-Ouest est actuellement au niveau du gouvernement pour définir les éventuels prix à appliquer ainsi que les modalités de paiement, a précisé M. Ghoul lors d’une journée d’information sur le bilan des réalisations du secteur dans le cadre du programme quinquennal 2010-2014.

Selon le ministre, les prix seront « objectifs et raisonnables », mais ils seront appelés ’’à évoluer’’ avec le temps. « Le prix de l’accès à l’autoroute Est-Ouest ne sera pas élevé par rapport à nos voisins tunisiens et marocains, ou les pays de l’autre rive de la méditerrané, car l’Algérienne de gestion des autoroutes (AGA) mise sur l’importance du nombre des utilisateurs de cette autoroute », a expliqué le ministre, soulignant que cet axe routier représente plus de 60% du trafic national.

Selon APS et concernant les modalités du paiement, le droit d’utilisation de l’autoroute Est-Ouest sera payé en espèces ou par carte d’abonnement, mais également par le péage « vert » qui consiste au « flashage » des passagers et la facturation mensuelle de leur utilisation selon le nombre de passages comptabilisés. Le système des prix contient huit niveaux sur la base du principe de « celui qui dégrade plus paye plus », a-t-il ajouté.

Ces 55 gares de péage seront placées au niveau des échangeurs, loin de l’axe routier de 2 à 3 km, et seront dotées de système d’alerte sécuritaire afin d’interdire le passage des véhicules transportant des produits dangereux ou illégaux.

Introduit en 2007, le péage est devenu un élément « incontournable » dans la nouvelle conception de l’autoroute afin de garantir un retour d’investissement, vu que son financement a été assuré à 50% par un prêt, a rappelé le ministre.

Concernant les aires de services, il a indiqué que les 42 stations programmées seront achevées avant la fin 2013.

Le ministre a rappelé que les études des aires de servies ont duré quatre années, car il a fallu d’abord définir l’emplacement des échangeurs en collaboration avec les services des ministères de l’Energie, de l’Hydraulique et de l’Agriculture, avant de définir l’emplacement précis de ces stations qui seront séparées d’un espace de 50 à 60 km pour garantir leur rentabilité économique.

Justifiant l’octroi du marché à Naftal, M. Ghoul a affirmé que le choix d’un opérateur algérien public pour réaliser ces stations est une décision « stratégique » qui vise à « sauvegarder la souveraineté nationale ».
« Nous avions décidé de recourir au gré à gré, car un appel d’offre aurait pris au moins 3 ans, et les travaux ne seront ainsi lancés qu’en 2014. En outre, les opérateurs algériens n’avaient aucune chance devant les grandes firmes mondiales dans ce domaine. Il était hors de question de confier la gestion d’un axe routier majeur et stratégique à des étrangers », a-t-il expliqué.

Ces stations de services seront entrecoupées par 76 aires de repos, qui mettront en valeur le potentiel culturel et historique ainsi que les richesses de chaque région.

En plus, 22 centres d’entretien, de gestion et de sécurisation de l’autoroute seront réalisés. Ils comprendront des administrations de l’AGA qui va nouer un partenariat avec un opérateur étranger d’une durée de 5 à 7 ans pour la gestion de l’autoroute avant que cette gestion ne devienne totalement algérienne.
Au niveau de chaque centre, un peloton de la Gendarmerie national dédié uniquement à cette autoroute sera implanté a coté des services de la Protection civile.

Cette autoroute sera complètement supervisée par un système de caméras sur tout l’axe autoroutier qui sera également connecté aux données de GPS. A cet égard, un projet est en cours d’élaboration, en collaboration avec le ministère de la Poste et des Technologies de l’information et de la communication permettant aux utilisateurs de l’autoroute de bénéficier du service de guidage par GPS, qui couvrira tout le réseau de la voirie urbaine.

Il est indiqué par ailleurs que le lancement de la réalisation de l’ensemble de ces projets se fera dès la finalisation de ce dossier, notamment sur son aspect réglementaire, pour achever ainsi de façon complète l’autoroute Est-Ouest avec tous les équipements d’accompagnement, d’infrastructures et de commodités.