Conversion au GPLc : doubler le nombre des véhicules convertis au SIRGHAZ (GPL)

23

Le ministre de la Transition énergétique et des Energies renouvelables, Chems Eddine Chitour a invité les opérateurs de conversion des systèmes des véhicules au GPL carburant (GPLc) à participer à la mise en place d’une stratégie globale de développement de cette activité.

 »Lors d’une rencontre tenue le 21 juillet au siège du ministère, avec des opérateurs de conversion des systèmes des véhicules au SIRGHAZ (GPL), M. Chitour a présenté les principaux éléments de la politique du secteur visant la promotion et le développement de l’utilisation des énergies propres et la mise en place d’un modèle énergétique à même de libérer le pays de la dépendance aux énergies fossiles », a précisé le ministre dans un communiqué publié sur sa page facebook.

Il a rappelé, à l’occasion, que les premières mesures prises par le gouvernement, relatives à la conversion au GPL (SIRGHAZ) du parc automobile de l’ensemble des institutions et administration publiques et ce, conformément aux instructions du M. le président de la République, Abdelmadjid Tebboune.

La même source a, dans ce cadre, ajouté que « compte tenu de l’importance du volet carburant, M. Chitour a exprimé sa volonté et sa détermination à œuvrer, par une démarche participative et transparente, à la redynamisation du segment de conversion au GPL ».

A ce titre, le ministre a invité, à travers les opérateurs présents à la rencontre, « tous les acteurs de ce domaine à faire part de leurs préoccupations et de leurs propositions pour mettre en place, de façon concertée et collégiale, une stratégie globale pour le développement de cette activité ».

« Un objectif prioritaire a été fixé d’emblée, il s’agit de doubler le nombre des véhicules à convertir au SIRGHAZ (GPL) dès l’année prochaine. Il a été question également de réfléchir à la relance du GNC », a relevé la même source.

De leur côté, les opérateurs de conversion au GPL présents, ont fait part de leur disposition à contribuer massivement dans les actions de développement de leurs activités avec l’accompagnement du ministère de la Transition énergétique et des énergies Renouvelables.

Cette rencontre a été aussi une occasion pour les opérateurs participants d’exposer certaines contraintes que « le secteur s’attèle à prendre e charge dans les meilleurs délais », note le communiqué. (APS)