Importation de voitures en Algérie : 5 conditions seront intégrées au cahier des charges

73

Le ministère de l’industrie devrait annoncer prochainement l’introduction de nouvelles conditions relatives à l’importation de voitures neuves en Algérie. Il s’agit principalement de cinq règles que les concessionnaires devront respecter.

Le dossier des importations de voitures neuves en Algérie n’en finit pas d’apporter son lot de rebondissements semaine après semaine. Le dernier en date concerne l’introduction de cinq nouvelles conditions auxquelles seront soumis les opérateurs économiques. Une exigence émanant du président de la République, Abdelmadjid Tebboune, lors d’une rencontre gouvernementale.

Le cahier des charges relatif à l’importation de voitures en Algérie devrait disposer de cinq conditions principales pour l’activité, comme par exemple l’obligation d’assurer le service après-vente au niveau régional et dans les grandes villes. C’est en tout cas ce que rapporte le quotidien Echourouk dans son édition du dimanche.

Parmi ces exigences, on notera également que le concessionnaire doit jouir d’une expérience d’au moins 5 ans dans le domaine de la commercialisation de voitures, et on apprend que les entreprises étrangères sont autorisées à reprendre l’activité d’importation en Algérie, avec la règle 49/51. Les agents économiques pourront également vendre plusieurs marques, chose qui était écartée durant le dernier changement.