La Turquie va produire sa propre voiture sous sa propre marque

1603

Le président turc Recep Erdogan vient d’annoncer le lancement d’un projet industriel d’envergure avec comme objectif, la production de la première voiture nationale issue d’une nouvelle marque automobile locale.

Avec des capacités de production très élaborées grâce aux différents partenariats tissés entre des entreprises turques et différents constructeurs automobiles, la Turquie est actuellement l’un des marchés les plus importants d’Europe avec près d’un million de voitures vendues chaque année. En 2016, les différentes usines implantées en Turquie ont produit 1,3 millions de véhicules (VP et VUL) et parmi ses modèles, la Turquie ne dispose pas de marque locale que dans le segment des VUL dans lequel des camions légers portent des badges 100 % Turcs.

Pour le président Erdogan, la nécessité de doter la Turquie d’une marque locale est maintenant vitale et l’industrie locale semble pouvoir répondre à cette exigence, elle qui cumule des années d’expérience avec les constructeurs européens, asiatiques et Américains.

Pour cela, le président Erdogan vient d’annoncer la mise sur pied d’un consortium composé de plusieurs entreprises turques qui doit déboucher sur un véhicule prototype en 2019 pour une commercialisation en 2021.

Les médias turcs annoncent que ce consortium est composé d’entreprises spécialisées dans l’industrie automobile comme Anadolu Group (partenaire d’Isuzu), BMC (marque de camions), Kıraça Holding (partenaire de Hyundai via Karsan) et d’autres entreprises telle que Turkcell (opérateur de télécommunications) et Zorlu Holding (spécialisée dans l’électronique et l’énergie).