Le CNESE étudie les possibilités de fabriquer une voiture électrique algérienne

88

Le Conseil national économique, social et environnemental (CNESE), étudie les possibilités de fabriquer une voiture électrique algérienne, a indiqué mercredi à Alger son président, Rédha Tir, estimant que l’Algérie a tous les moyens pour concrétiser ce type de projets à dimension environnementa

Lors d’un point de presse animé en marge de la tenue d’une rencontre-débat sur les politiques environnementales en Algérie, organisée par le CNESE, M. Tir a révélé que le Conseil qu’il préside « développe l’idée de la fabrication d’une voiture électrique algérienne ».

Selon M. Tir, l’Algérie recèle des prodiges de renom dans différents secteurs ayants trait au développement d’un tel projet, en plus de disposer des ressources naturelles nécessaires pour le concrétiser à l’instar du fer et de l’acier.

« Le CNESE reste réceptif à toutes les initiatives et encourage toutes les capacités nationales notamment les PME et les start-up qui sont invitées à réfléchir à de tels projets, sans se limiter au domaine de l’industrie automobile mais en prospectant d’autres secteurs, notamment l’industrie pharmaceutiques », a-t-il précisé.

Le président de ce Conseil a insisté, dans ce sens, sur l’impérative de développer la ressource humaine algérienne dans le domaine de l’innovation et sa valorisation « dans le but de bâtir une véritable politique industrielle qui prend en compte les exigences environnementales ».