Renault et Faurecia s’associent pour le stockage d’hydrogène

42

Le groupe constructeur automobile Renault va entamer un projet de développement de systèmes de stockage d’hydrogène dédié aux véhicules utilitaires légers. Dans cet optique, le losange s’est associé avec l’entreprise Faurecia, spécialiste en la matière.

Face aux restrictions écologiques, qu’imposent l’Europe, les constructeurs automobiles n’ont de choix que de trouver des alternatives pour leurs véhicules. C’est pour cela que le segment de l’électrique s’impose de plus en plus au sein des constructeurs généralistes, tandis que pour les utilitaires, la pile à combustible reste une alternative intéressante.

Dans cette optique, le Groupe Renault, veut développer son système de stockage de l’hydrogène, et annonce la signature d’un accord avec le spécialiste Faurecia. Ce dernier fournira au losange à partir de la fin 2021, des systèmes de stockage à hydrogène destinés à une première flotte de véhicules utilitaires légers (VUL).

Pour l’instant, Faurecia fournira Renault dans son usine française sise à Bayans, qui devrait satisfaire la production du losange. Dans un futur prochain, face à une éventuelle augmentation des volumes de ventes, Faurecia érigera une seconde usine, qui sera spécifiquement dédiée aux systèmes de stockage d’hydrogène.

« Ce partenariat est une illustration importante de notre vision commune concernant l’expansion de l’utilisation de l’hydrogène comme pierre angulaire de la transition énergétique et de la mobilité zéro émission. La technologie hydrogène pour les véhicules électriques est appelée à prendre une place importante dans le mix de motorisation d’ici 2030 et, à ce titre, Faurecia consacre d’importantes ressources pour accélérer son déploiement ». A déclaré Mathias Miedreich, vice-président exécutif de Faurecia Clean Mobility.