Renault-Nissan-Samsung se retire de la course

2786

Le groupe Renault annonce avoir renoncé à faire une offre dans le cadre du rachat du constructeur sud coréen Ssangyong Motors a indiqué un porte parole du groupe à l’AFP. (Par Nouredine ABBASSEN)

Le retrait de Renault dans la course au rachat de Ssangyong est principalement régit par le prix demandé jugé trop élevé. « Après un passage en revue des opportunités offertes par Ssangyong, Renault Samsung Motors et Nissan ont décidé de suivre d’autres voies pour le développement de leurs affaires en Corée du Sud », a indiqué la même source ajoutant que le groupe en dirait plus « en temps voulu ».

La dépêche de l’AFP rappelle que six entreprises avaient été sélectionnées en juin par Ssangyong, parmi lesquelles la société de capital investissement sud-coréenne Seoul Invest, Daewoo Bus, les sociétés indiennes Mahindra & Mahindra et P.K. Ruia et le partenariat formé par Nissan et Renault Samsung Motors.

Le retrait du groupe Renault intervient après l’autre retrait de Seoul Invest qui a indiqué que sa défection est principalement causée par ‘’la trop grande importance des dettes de Ssangyong’’.

Ssangyong est le plus petit constructeur sud coréen. Fondé en 1954, il est spécialisé dans la production de véhicules 4×4 et compte aussi dans sa gamme une berline de luxe et un pick-up. Ce constructeur avait été placé sous administration judiciaire en début d’année et avait bénéficié d’une suspension de ses créances, en échange de licenciements massifs et de réductions de coûts.