Importation de voitures en Algérie : des véhicules neufs d’une seule marque pour chaque concessionnaire

77

Après la publication du cahier des charges régissant l’activité d’importation de véhicules et la construction automobile en Algérie au cahier des charges, les algériens sont désormais fixés sur la date d’entrée des premiers véhicules.

Après plusieurs années de blocage, le marché automobile algérien semble se reprendre à vitesse grand V, avec notamment les annonces qui se multiplient. Ainsi après la publication au journal officiel du cahier des recharges régissant l’activité d’importation et construction automobile, nous sommes désormais fixés sur la date d’entrée des premiers véhicules.

En effet, s’exprimant ce mercredi 23 novembre sur la radio algérienne, le Directeur général du développement industriel au ministère de l’Industrie, Ahmed Salem Zaid, a indiqué que ses services ont recensé prés de 120 demandes pour l’importation de véhicules neufs.  « La plupart des constructeurs et concessionnaires automobiles intéressés par cette activité ont déposé leurs dossiers au niveau du ministère, où entre 110 et 120 demandes ont été recensées », a ainsi révélé l’intervenant.

L’intervenant a par ailleurs indiqué que ce nombre allait être revu à la baisse puisqu’avec le nouveau cahier des charges « « oblige les concessionnaires à avoir l’autorisation du fabricant du véhicule » avant d’ajouter que « le cahier des charges oblige également les concessionnaires à importer des véhicules neufs d’une seule marque, par le biais d’un contrat les liant à une seule usine automobile pour éviter le monopole de l’activité de vente en Algérie. »