La grande offensive de Renault

2077

Le losange veut frapper fort et de belle manière ! La preuve est venue de Genève où le constructeur automobile Français a déployé l’artillerie lourde en procédant au renouvellement de son cœur de gamme. La conjoncture économique difficile n’a pas empêché Renault de décliner des nouveautés comme s’il en pleuvait et opérer un redéploiement stratégique dans les segments automobile les plus rentables à la marque. (Par Nouredine ABBASSEN)

Considéré comme un best-seller chez la marque au losange, Clio III entame sa deuxième phase à l’occasion du salon de Genève. Avec un renouvellement du design extérieur, Renault Clio III rejoint la lignée de Mégane grâce à un look qui affirme un solide lien de parenté avec la Mégane. Sur la face avant, les projecteurs se poursuivent jusqu’à la découpe des entrée d’air au moment où les feux arrière affichent quelques retouches apparentes. L’habitacle quand à lui annonce de nouvelles ambiances et harmonies. Les concepteurs de cette Clio III restylée ont adopté le système de navigation Carminat TomTom qui peut être mis à jour par internet. Cette berline compacte s’affiche aussi à Genève en version Estate (break) qui se distingue par une partie arrière à porte-à-faux prolongé qui permet de générer un volume de coffre sous tablette de 439 dm3.

Aussi la Clio III phase 2 est déclinée avec une version GT racée. Très agressive, la face avant de cette sportive arbore une grille noire brillante. Elle se distingue par ailleurs par une sortie d’échappement à double canule et un becquet. Les touches sportives dans l’habitacle sont apparentes sur les pédaliers en aluminium perforé et sur les sièges à maintien latéral renforcé et griffés « GT ».

L’autre grande nouveauté est la famille Mégane qui reçoit quatre nouveaux modèles. Il s’agit du grand Scénic, du Scénic, de la Mégane Estate et de la Mégane Renault Sport.

Avec des lignes fluides, Mégane Estate représente l’une des pièces-clefs de la gamme du segment C du losange. A première vue, cette nouvelle berline de Renault signe une nette montée en gamme. Elle offre une habitabilité loin d’être sacrifiée et signe un style unique avec une face arrière éclatante de beauté.

Dans le segment des monospaces, la paire Scénic et Grand Scénic sont aussi renouvelés à l’occasion de ce salon. Nouveau Renault Scénic dévoile une silhouette fluide et plus travaillée. Avec le capot plongeant, le nouveau monospace de Renault respecte bien la nouvelle identité visuelle du losange. A l’arrière, ce qui différencie Grand Scénic de Scénic c’est la forme des feux. En effet sur le premier, les feux arrière sont sous forme d’un boomerang au, alors que sur le deuxième ils sont en boomerang inversé.
La grande force de Scénic reste incontestablement son habitacle. Il est très lumineux grâce à des montants de baie de pare-brise élargis. Les passagers pourront bénéficier de l’augmentation de l’empattement de ce véhicule ce qui permet une maniabilité plus grande des espaces intérieurs. En effet, la deuxième rangée (qui offre trois sièges) peut s’effacer pour offrir 10% de volume en plus par rapport à la version précédente de Scénic. Coté rangements, ce sont plus de 92 litres qui sont répartis dans l’habitacle au grand bonheur des occupants.

Sous le capot, Renault annonce six motorisations dont les nouveaux blocs essence TCe et diesel dCi de 130 ch.