Enthousiasme sur route

18267

Le best seller de Renault revient à la charge avec la sortie de la Clio 4, aussi prometteuse que les modèles prédécesseur. Cette nouveauté incarne particulièrement un renouveau ponctué du style de la marque au losange portant la signature de Laurens Van Acker, nouveau directeur du design.

Avec des ventes ayant dépassé les 12 millions de modèles depuis 1990, la saga Clio n’est pas loin de s’estomper et ce n’est point cette quatrième génération qui va la démentir. A la séduction de la Clio 4, s’adjuge un potentiel d’émotion soutenu, annonçant ainsi un nouveau style simple, sensuel et chaleureux. Essayée en avant première mondial à Florence en Italie pendant deux jours, nous vous livrons ici nos appréciations à chaud.

Un Design extérieur dynamique et affectueux

Laurens van der Acker, le designer de Renault a mis en avant l’affection en traçant les premiers contours de la Clio 4. Il décrit lui même ce style en disant : « Nouvelle Renault Clio a été pensée  comme une sculpture évoquant la sensualité et le désir. Telle une musculature, ses courbes expriment le dynamisme qui émanait du concept-car DeZir. Aucun angle saillant et agressif, juste des galbes qui donnent envie de s’approcher et de la caresser. » Et de DeZir, la Clio 4 hérite d’une belle bouille sous sa silhouette de berline à 5 portes se voulant être une voiture passion.

Ainsi, le nouveau fer de lance de Renault présente une face avant à logo dominant par son volume imposant et des optiques soulignés de chrome. Imprégnée de dynamisme, la Clio 4 profite d’un pare-brise avancé et surface vitrée globale importante évaluée à 1/3 de la surface globale extérieure de la voiture ! Bien galbée, cette nouvelle berline se rapproche du style des coupés en la regardant de profil, notamment avec l’adoption de poignées de portes arrière intégrées dans la custode.

Les mensurations de la Clio 4 confirment son penchant sportif et harmonieux. Elle mesure 4,062 m de long, 1,732 m de large et une hauteur de 1,448 m et est bien basse, comme une voiture sportive puisque elle bas la Clio3 sur ce registre de 45mm…(suite)
Bel habitacle

La Clio 4 atterrit avec un habitacle intelligemment pensé et minutieusement fini. Fonctionnel, l’habitacle de notre voiture d’essai plait au premier regard. La planche de bord sous forme d’aile d’avion, affecte à l’intérieur de la Clio une qualité certaine, mariée aux différentes incrustations multimédias dans la console centrale. Des espaces de rangements sont placés ici et là dans l’habitacle, utile lorsqu’on trimbale deux téléphones, appareil à photo, lunette, bouteille d’eau…

Le (grand) volant y est réglable en hauteur et en profondeur, le siège conducteur quant à lui n’est réglable qu’en hauteur. Les compteurs sont cerclés de chrome et la banquette arrière profite de la possibilité de rabattre (1/3 – 2/3).

La console y est épurée, on y distingue parfaitement les différents équipements comme la climatisation, la partie navigation et la radio. Coté multimédia, Renault Clio 4 signe l’arrivée de la navigation Media Nav, un système GPS de dernière génération (adopté aussi par le Dacia Lodgy) élaboré à travers un écran tactile de 18 cm très intuitif. Il équipera en série deux niveaux d’équipements sur trois. D’une utilisation intuitive avec son écran tactile de 7 pouces, MEDIA NAV inclut la radio et la technologie Bluetooth®, pour écouter sa musique en audio streaming ou téléphoner en mains libres. Il est également possible de brancher ses appareils nomades via une prise USB et Jack, accessible en façade.

Pour un maximum d’innovation, Renault proposera en option très prochainement le « Renault R-Link », qui fera le lien entre le monde de l’automobile et la vie connectée permettant de disposer de la bonne information au bon moment, évitant ainsi au conducteur de quitter la route des yeux. Renault R-Link se pilote du bout des doigts via l’écran tactile (7’’) ou les commandes au volant (pour les fonctions audio et téléphone), mais aussi à la voix grâce à une commande vocale intuitive pour, par exemple dicter une adresse pour la navigation ou lancer des instructions, « téléphoner », « afficher mes applis », « lancer un e-mail », etc. Cette commande rend l’usage plus pratique et plus sûr. La fonction Texte To Speech (TTS) assure une lecture à voix haute des textes et flux RSS.

Sur un autre chapitre, Renault annonce l’arrivée en première mondiale du system « Renault Bass Reflex » qui sera disponible sur l’ensemble des versions de la nouvelle Clio, un système sonore intégré aux hauts parleurs des portes avant capable de recréer le volume et le confort d’écoute d’enceintes de salon de 30 litres avec seulement 3 litres de volume. Cette performance s’apprécie immédiatement : les basses fréquences sont mieux restituées, le seuil de saturation et de distorsion du son est repoussé. 

Il ya lieu de noter que les futurs clients de la Clio4 auront le choix entre des décors intérieurs proposés sous 7 variantes (4 couleurs: Noir, Rouge, Bleue Ivoire) et 3 motifs (Elégant, Sport, Trendy) Ainsi, les différenciations se font particulièrement par la présence de ses décors sur le volant, les poignées de préhension, l’embase de levier de vitesse, le bas des portières, les rétroviseurs et les entourages d’aérateurs.

Pour bien posé nos bagages à bord de la nouvelle Clio, nous avons profité de l’espace généreux du coffre spacieux, qui a gagné 12 dm par rapport à la Clio III, pour passer à une capacité de 300 dm3…(suite)
Elle maitrise la route

Basée sur la plate forme B de l’Alliance Renault-Nissan, la Clio IV profite d’une expertise certaine en matière de fiabilité du châssis. Plus légère de 100 kg par rapport à la Clio 3, la nouveauté du Losange adopte des trains roulants connus pour leurs rigueurs. 

Lors de nos essai, on à bien remarqué la capacité à filtrer les bruits et vibrations. Le comportement routier et confortable de la Clio IV, est aussi favorisé par son empattement adéquat (2,589 m) et les voies élargies (+34 à 36 mm). La conduite de la nouvelle Clio est agréable, notamment par sa capacité à assurer une précision de direction parfaite.

Au bout de quelques kilomètres, nous avons fortement apprécié la direction assistée électrique de la voiture et l’agrément de la commande de boîte de vitesses. La Clio IV est aussi un symbole en matière de sécurité puisqu’elle a décroché avec brio les 5 étoiles lors des tests de sécurité passive et active Euro NCAP. Et pour mieux appuyer cette distinction, l’aspect sécurité dans la nouvelle Clio est au centre des préoccupations de ses concepteurs.

Sur routes et autoroute, nous avons mesuré l’excellente tenue de route de cette berline sur des dizaines de kilomètres et le freinage y est sécurisant. Toujours dans le chapitres de la sécurité, la Clio IV dispose de série selon le niveau de finition de L’ESC (Electronic Stability Control), le freinage antiblocage (ABS), l’aide au freinage d’urgence (AFU), les aides à la conduite, le rappel de bouclage des ceintures de sécurité (SBR) pour tous les passagers (visuel et sonore), le limiteur et régulateur de vitesse, la caméra de recul et le radar de recul…(suite)
Motorisations à la pointe de la technologie

Parce que la Clio IV  est une berline dynamique et routière, il fallait pour Renault proposer des motorisations nouvelles, puissantes et respectueuses de l’environnement. Nous avons tester en premier lieu le petit moteur essence de 0.9 litres de cylindrée (Energy TCe) dont la puissance est de 90 ch. Bloc à 3 cylindres, ce moteur est une nouveauté chez Renault. C’est un 3 cylindres turbo-compressé de 898 cm3 doté du Stop & Start (Qui ne sera pas proposé en Algérie). 

La puissance de ce moteur qui joue parfaitement bien son rôle de propulseur est disponible dès les plus bas régimes (135 Nm à 2 500 tr/min). Economique (4.3 l / 100 km), même s’il n’est pas une icône en matière de puissance, son agrément lui affecte une note particulière et reste à notre gout indispensable pour répondre à une demande sur ce genre de mécanique mariant nervosité et sobriété.

L’autre moteur que nous avons essayé est le bloc diesel 1.5 dCi de la famille Energy dont la puissance est de 90 ch aussi. Ce 4 cylindre jouit d’un couple intéressant de 220 Nm dès 1 750 tr/min (+20 Nm par rapport au dCi 90 actuel sur la Clio 3). Ce moteur ne consomme que 3,2 litres / 100 km mais ne demande qu’à êtres poussé dans ses dernier retranchements. La conduite avec ce moteur est pour nous d’un réel plaisir et nous étonne par des accélérations foudroyantes notamment sur les sorties de virages sérés et des montées parcourus le long de notre périple dans la compagne de Florence où nous avons apprécié la disponibilité du couple à bas régime et la réponse presque instantanée du moteur lors de nos accélérations.

Renault vient donc de lâcher la bête, l’icône du stand de la marque au losange au prochain mondial de l’automobile de Paris, Clio IV sera lancée début octobre en France sous sa version berline en attendant Clio Estate et Clio R.S prévues pour le 1er trimestre 2013. En Algérie, elle est déjà annoncée pour la mi-octobre.