Tous les travaux autoroutiers seront réalisés par des entreprises algériennes

1073

Dorénavant, en matière de travaux autoroutiers, aucun projet ne sera réalisé par des entreprises étrangères. L’Etat encourage l’outil national, public ou privé, à investir dans ce créneau. Il faut tout faire pour concrétiser le programme du président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika », a indiqué, mardi à Oran, le ministre des travaux publics, Abdelkader Ouali.

Le ministre, en visite de travail et d’inspection à Oran, a ajouté qu’avec sept millions de véhicules en Algérie le chantier est grand et l’Etat encourage les entreprises des secteurs public et privé à investir dans ce créneau.

« Avec ce que nous avons constatés sur le projet de l’autoroute Est-Ouest, nous avons décidé que les projets autoroutiers soient réalisés à 100% par des entreprises algériennes. Nous encourageons les entreprises algériennes à investir même dans les projets maritimes », a souligné Abdelkader Ouali, lors de la visite du chantier du projet de réalisation de la nouvelle corniche supérieure.

Sur place, le ministre a insisté sur le respect des délais de réalisation et de la qualité des projets routiers et autoroutiers.

« Le développement du réseau routier fait partie du développement économique d’Oran qui est très important car, cette wilaya doit accueillir d’importants évènements dont les Jeux Méditerranéens de 2021. Il faut donc être prêt sur les plans économique, touristique et culturel », a  expliqué le ministre, soulignant que les délais de réalisation des projets sont liés à d’autres rendez-vous importants, d’où le respect des délais de réception des projets et de leur qualité.

Abdelkader Ouali a , d’autre part, souligné l’importance de réaliser une jonction entre les réseaux routiers des wilayas d’Oran et d’Aïn Témouchent, notamment sur le littoral.

Par ailleurs, le ministre a averti les responsables des différents projets qu’ « aucun projet de route ne pourra démarrer si des études complètes et approfondies des sols ne sont pas réalisées au préalable », soulignant que « le temps du travail à l’aveuglette est révolu». (APS)