Industrie automobile en Algérie: 800 Iveco Daily seront assemblés par le Groupe Ival en 2018

1932

Le Groupe Ival, représentant de la marque italienne Iveco en Algérie, a procédé ce matin à l'inauguration officielle de son unité de montage des véhicules utilitaires, sis à Ouled Haddadj, wilaya de Boumerdes.

Sur une superficie de 3000 m2, dont 1500 m2 de zone de montage, Ival Industrie prévoit de faire sortir de sa première ligne de montage CKD, pas moins de 800 unités de fourgon Daily par an. Ce processus de montage sera consacré dans un premier moment au modèle Daily 3.5 tonnes châssis cabine, présenté sous différentes déclinaisons.

Le modèle Daily châssis cabine a été choisi selon les besoins du marché local. ’’Nous sommes présents dans le marché algérien depuis 17ans, une période qui nous a permis de connaitre les besoins du marché dans ce segment en particulier. Par conséquent, nous avons lancé en premier l’opération d’assemblage du fourgon Daily sur la ligne de montage ce cette usine’’, déclare Mr Sofiane Ben Omran, Directeur général d’Ival Iveco, en marge de la visite de l’usine effectuée aujourd’hui en présence de l’Ambassadeur d’Italie en Algérie.

Avec une capacité de production de 3 véhicules/jour, l’usine de montage de véhicules légers Daily, compte cinq étapes dans son processus de montage, ainsi que deux étapes consacrées au paramétrage et aux contrôles de qualités. Le châssis passe en premier lieu par le montage des faisceaux électriques et canalisations hydrauliques. La seconde étape, est dédiée, entre autres, à l’installation du pont arrière ainsi que le système de suspension. C’est au niveau trois, ou le moteur et la boite sont montés sur le châssis qui subit plusieurs contrôles avant d’arriver à ce stade. Au niveau du poste quatre, le Daily sera prêt pour accueillir sa cabine, et enfin l’étape final qui englobe le montage des deux pare chocs, ainsi que la mise en place des différentes calendres et pièces.

Par ailleurs, Ival compte lancer une série d’appels d’offre aux profits des opérateurs locaux, afin d’installer un tissu industriel dans l’asphère de la production des différentes pièces, afin d’augmenter le taux d’intégration qui est estimé aujourd’hui à 20%.