La CNEP Banque revient aux affaires

12709

Retirée du marché du crédit automobile en Algérie depuis de près de trois ans, la Cnep banque (Caisse Nationale d’Epargne et de Prévoyance) refait surface en annonçant son retour aux affaires avec de grandes ambitions et des offres intéressantes. Ce retour s’accompagne d’atouts majeurs, une capacité de financement conséquente, un taux d’intérêt le plus bas sur le marché et des modalités administratives simplifiées. La CNEP Banque qui avait lancé crédit automobile en 2000 détenait 55% du marché. (Par Hamid A)

L’importance de l’événement est de taille et c’est le PDG de la Cnep lui-même
qui a annoncé la nouvelle, lors d’une rencontre avec la presse à l’Hôtel Hilton
d’Alger. M. Bessa Djamel, a permis de lever le voile sur la nouvelle offre pour
le financement de l’achat de véhicules de tourisme neufs au profit des personnes
physiques. Pour M.Bessa, le retour de la Cnep répond à une demande pressente de
la clientèle en quête d’une offre ‘’honnête’’ qui pourrait permettre à une
grande frange de la société active d’accéder à un véhicule de tourisme neuf.
Sans ambigüité, les nouvelles offres de la Cnep n’ont qu’une seule
finalité, ‘’reprendre la place de leader sur le marché.’’

Le premier homme de la Cnep affirme à l’occasion de cette conférence de presse,
que sa banque présentera aux clients ‘’des offres avantageuses et un service de
qualité.’’ Il insistera sur la volonté de la banque de travailler avec
l’ensemble des concessionnaires désireux d’établir un partenariat avec la Cnep.

Simple et attractive est l’offre de la Cnep. Les explications de M.
Messaoudi, directeur des crédits aux particuliers, reflètent la volonté de la
banque à reprendre les rennes du pouvoir dans un marché de plus en plus
concurrentiel avec l’arrivée depuis peu de banques étrangères. L’obtention du
crédit nécessite deux principales conditions : Disposer d’un apport personnel
requis et d’un revenu permanent qui n’est pas fixé par la banque. Selon le coût
du véhicule et le revenu du client la Cnep propose plusieurs formules.

Le financement de la banque et la durée du crédit
La Cnep prendra en charge un financement qui sera fixé en fonction du prix
d’acquisition du véhicule en TTC. Les crédits pour des véhicules dont le tarif
se situe entre 500 000 dinars et 2 000 000 de dinars seront financés à hauteur
de 90%, tandis que ceux dont le tarif est inférieur à 500 000 dinars et
supérieur à 2 000 000 de dinars, le taux de financement sera de 50 %.
Pour ce qui est de la durée du crédit, la Cnep propose au choix du postulant
deux offres ; une durée de quatre ans ou de cinq années sans différé de
remboursement, pour un âge limite de 65 ans.

Un taux d’intérêt le plus bas du marché
Concernant le taux d’intérêt, la banque propose des taux différents selon la
durée du crédit et le statut du postulant (épargnant ou non épargnant).
Pour la durée de quatre ans, la banque propose un taux d’intérêt de 6,75 % pour
les épargnants, quand aux non épargnant, il est fixé à 7,50%. Les ménages qui
ont opté pour une durée de 5 ans seront soumis à un taux de 7,00 % (pour les
épargnants) à 7,75 % pour les non épargnants.

Assurance et garantie de l’emprunt
L’emprunteur doit souscrire durant toute la durée du crédit une police
d’assurance « tous risques », et s’engager à constituer au profit de la Cnep
banque un gage sur le véhicule avec son concours financier.

Remboursement du crédit
La CNEP Banque offre un panel de remboursement du crédit et qui pourra
s’effectuer en trois procédés :

1- prélèvement sur le compte chèque de l’emprunteur ouvert auprès de la Cnep
Banque, avec domiciliation de salaire obligatoire.
2- Prélèvement automatique sur un compte courant postal (CCP) au cas ou le
salaire de l’emprunteur y est domicilié ;
3- Ordre du virement permanent au profit de la Cnep Banque par débit de compte
ouvert auprès d’une autre banque, abritant le salaire, le revenu ou le chiffre
d’affaire de l’emprunteur.

Jouissant d’un réseau de banque composé de 206 agences à travers le
territoire national, la Cnep banque ambitionne d’atteindre les 212 vers la fin
de l’année. Son portefeuille clients composé de sept millions de personnes devra
booster rapidement le nombre de demandeurs de crédit, d’autant plus qu’une
modernisation profonde des procédés de fonctionnement de la banque est mise en
place pour accueillir les nouveaux prétendants au crédit automobile, le plus
démocratisé en Algérie.