Lancement prochain des travaux

4942

Les travaux de réalisation de la rocade des Hauts-Plateaux, longue de 1300 km, devraient démarrer prochainement, a récemment annoncé M. Amar Ghoul, ministre des travaux publics. Selon le responsable, toutes les études liées à ce mégaprojet routier ont été finalisées, « reste seulement l’engagement des sociétés sur le terrain » dira-t-il sans pour autant préciser le nom des sociétés de réalisation désignées pour réaliser ce chantier très attendu par la population des hauts plateaux. (Par M. Mohamed)

C’est donc confirmé : l’autoroute des hauts plateaux est bel et bien lancée ! Pas encore sur le terrain mais au niveau des services de l’ANA (Agence Nationale des Autoroutes) qui chapeaute le projet. Après le lancement des études préliminaires, confiées à l’entreprise algérienne SAETI, il a été procédé à la réalisation des études d’APD et APS (Avant projet sommaire et détaillé). Selon M. Khaldi, haut responsable à l’ANA, ce projet suit son bonhomme de chemin et ces études ont été confiées à des bureaux d’études qualifiés et de renommée internationale. 

Ainsi, et avant même l’achèvement de l’autoroute Est-Ouest qui relie Tlemcen à Taref, le ministère des travaux publics veut engager ce projet sur le terrain. L’expérience cumulée lors du lancement de l’autoroute Est-Ouest a apparemment appris aux services des travaux publics l’action par anticipation. Ainsi, l’ouverture du chantier de réalisation de l’autoroute des hauts plateaux ne saura tarder. Comme l’autoroute Est-Ouest, ce projet de 1.300 km de routes a été scindé en trois parties. 

Le lot centre s’étend sur une longueur de 495 kilomètres entre Batna et Tiaret. Le lot Est relie Tébessa à Batna sur 220 km, alors que la partie Ouest s’étale entre Tiaret et Laâricha sur 305 km.  La réalisation de ces lots est cependant moins contraignante que celle de la première autoroute. La nature géographique et géologique de la région écarte la réalisation, tout au long de l’autoroute, de viaducs ou de tunnels. 

Le coût de ce projet est de ce fait moindre de 20% de celui de l’autoroute du Nord, précise-t-on. Inscrit dans le cadre du schéma directeur de l’aménagement du territoire 2005-2025, l’autoroute des Hauts Plateaux est perçue tel un vecteur de fixation de la population.