Le CNPSR fait le point de la situation

4476

Selon M. Abdesselem Hariti, directeur général du centre de prévention et de sécurité routière (CNPSR), le nombre d’accidents de la route en Algérie a sensiblement baissé durant les cinq premiers mois de l’année entraînant ainsi une baisse du nombre de morts et de blessés sur nos routes. (Par Idir IDRISSOU)

C’était hier à l’occasion du lancement d’une vaste campagne de sensibilisation à Oran organisée par la radio nationale que l’intervenant a fait état de quelques chiffres très encourageants et prometteurs pour le bien de la sécurité routière. En effet, le nombre d’accidents enregistrés durant les cinq premiers mois de l’année est de 11.110 accidents contre 15.846 pour la même période de 2009 soit une baisse de 30 %.

Quant au nombre de victimes de la route, il est passé de 1.636 à 1.313 morts et celui des blessés est estimé au nombre de 18.090 contre 24.300 en 2009. M. Hariti a longuement insisté sur la contribution des acteurs de l’éducation et de la formation et à ce sujet, il a déclaré que « la législation mérite d’être consolidée par des actions de sensibilisation ». Ce déclin est dû principalement à la bonne application de la nouvelle loi sur la prévention routière, avec ses fortes amendes et son principe de retrait ou d’annulation totale du permis de conduire selon les infractions. Loi qui, rappelons-le, a fait couler beaucoup d’encre dans notre pays durant les quelques jours qui ont suivi son application.

Cependant, le bilan reste quand même assez lourd avec parfois d’importants dommages financiers et humains malgré les bons chiffres relevés. Les services de la gendarmerie nationale estiment que la majeure partie des causes d’accidents demeure l’excès de vitesse, les dépassements dangereux, le non respect des distances de sécurité ainsi que la négligence des piétons.

En outre, à l’occasion de la semaine de la prévention routière organisée à Oran, le siège de la radio devient un centre d’exposition d’équipements des services de la gendarmerie nationale, de la sûreté nationale et de la protection civile. Plusieurs acteurs sociaux comme les scouts musulmans algériens, le croissant rouge algérien, la fédération des auto-écoles de la wilaya et l’association Es-Salama se rejoignent à cet événement pour une campagne plus étendue de sensibilisation et d’information. Pour rappel, l’association Es-Salama a déjà œuvré aux côtés du croissant rouge algérien à l’occasion du dernier salon automobile de Béjaia avec des tenues de forums, d’expositions et de simulations grandeur nature.