Le prix de la Renault Symbol algérienne devrait être inférieur à celui du modèle importé

2162

Le constructeur de la première voiture algérienne, Renault Algérie production (RAP), est le seul habilité à fixer le prix de la Symbol algérienne, mais ce prix devrait être inférieur à celui du même modèle importé, a indiqué, jeudi à Alger, le ministre de l'Industrie et des mines, Abdesselam Bouchouareb.

« Je ne peux pas fixer le prix de cette voiture mais en comparaison avec une voiture importée présentant les mêmes qualités, on aura un prix inférieur », a avancé M. Bouchouareb lors d’un point de presse à l’issue de la conférence sur le développement économique et social. Selon le ministre, c’est le constructeur français qui va fixer le prix de la Symbol algérienne.

« Notre rôle en tant que pouvoirs publics était de lui accorder toutes les facilitations nécessaires afin qu’il puisse créer l’usine et fabriquer cette voiture dans les délais impartis », a-t-il souligné.

Selon lui, le véhicule fabriqué en Algérie sera ‘‘de haut de gamme’’ (3e classe) doté de tous les équipements et assorti de GPS, ajoutant que le constructeur prévoit la fabrication d’autres modèles de ce type de voiture dans les prochaines années.

Dotée d’une capacité initiale de production de 25.000 unités/an, l’usine Renault de Oued Tlelat (Oran), qui sera inaugurée le 10 novembre en cours, compte atteindre 75.000 unités/an dans une deuxième étape et qui vise un taux d’intégration national de 35%.