Nos ambitions avec la 208 sont grandes en Algérie

7254

Rencontré lors de sa dernière visite en Algérie, M.Marc Bocqué a bien voulu nous parler de la présentation de la nouvelle 208 et des ambitions de Peugeot en Algérie avec ce modèle. D'autres parts, M.Bocqué estime que la future berline tricorps attendue chez Peugeot contribuera à la montée en gamme de la marque dans les marchés émergents.

Auto-utilitaire.com : – C’est désormais une tradition que de vous voir assister et animer une conférence au salon de l’automobile d’Alger sur la sécurité routière. Comment présentez-vous cet intérêt ?

M.Bocqué : – Je pense que ce n’est pas le concours de circonstances mais bien la relation très spéciale qui existe entre l’Algérie, les algériens et la marque Peugeot comme j’ai eu l’occasion de le dire au cours de notre conférence. La marque Peugeot a 120 ans d’existence et la sécurité est vraiment au cœur du pacte de confiance qui unie Peugeot à ses clients. Nous avons vendus prés de 57 millions de voitures dans notre histoire et cette relation que nous avons avec le public du monde entier dont l’Algérie, n’aurait pas pu exister si nous n’étions pas préoccupés très tôt de la sécurité d’usages de nos véhicules et la sécurité des occupants des véhicules Peugeot. Le fait que je reviens pour la deuxième fois en trois ans pour intervenir sur le thème de la sécurité prouve qu’il s’agit d’un engagement sur la durée de la part de Peugeot et pas uniquement de circonstances. Je viens en Algérie avec plaisir parce qu’en réalité les statistiques de la sécurité routière malheureusement ne s’améliorent pas, nous sommes donc là pour essayer d’apporter notre pierre à l’édifice qui est la lutte contre l’insécurité routière.

Nous produisons des voitures avec un très haut niveau de technologie, que ce soit dans le domaine de la sécurité primaire, de la protection des occupants et de la sécurité secondaire. Vous avez constaté le comportement exemplaire de la 208 par exemple aux tests crash. J’espère que peut être demain nous travaillerons également sur le domaine du post accident et de l’intervention sur les lieux d’accident notamment avec l’intervention du nouveau système comme le Peugeot Connect SOS. Peugeot est un constructeur citoyen.

– Le marché Algérien est un marché de prix et les équipements de sécurité ont une grande incidence sur le prix final d’un véhicule.  Que fait Peugeot pour permettre au maximum de clients de rouler dans des voitures relativement sûres ?

– Je dirais qu’il y a deux dimensions à cette question. Il y a d’abord le fait d’offrir une synthèse véhicule au départ qui place la voiture aux meilleurs niveaux. La synthèse véhicule va passer, par exemple, par des liaisons au sol que nous étudions très profondément en roulant plus d’un million de kilomètres d’essai de nos  véhicules avant de les vendre. Nous mettons la liaison au sol au point avec une rigidité de caisse en matière de flexion et de torsion qui est exemplaire, notamment pour les cabriolets qui adoptent des trains considérés par les spécialistes d’automobiles comme étant des références. Tout cela pour vous expliquer les niveaux technologiques très élevés que nous offrons standard car nous ne faisons pas de compromis dans le domaine de la sécurité.

Et dans le domaine du crash test, nous avons aujourd’hui plus de 10 voitures ayant décroché les 5 étoiles à l’Euro Ncap qui est pour le moment, le système de crash test le plus sévère. Vous voyez que nous essayons d’adopter un niveau de technologie très élevé à tous nos utilisateurs et lorsqu’un utilisateur ici en Algérie comme partout ailleurs dans le monde achète une Peugeot, il est sûr de se déplacer dans une voiture au meilleur niveau de technologie et de sécurité dans le monde.

Maintenant j’admets que votre question est très importante Dans les pays a revenu moyen (comparativement à la triade Europe, Etats-Unis, Japon), le danger est que si ont suréquipe les véhicules, il faut bien un moment que ce suréquipement se répercute sur le prix tout en risquant de diminuer la capacité primo-accédants à acquérir un véhicule neuf et à ce moment là, notre politique devient une mesure contre productive. Il faut donc trouver un équilibre et la solution est le juste milieu. Je dirais que par définition, une voiture aujourd’hui qui obéit à toutes les règles que j’ai indiqué à la conférence sur la définition des trains roulant, la rigidité de caisse sur ce que nous faisons sur le domaine du crash test… est de toutes les façons bien meilleure que n’importe qu’elle voiture d’il y a 10 ans. Il faut donc faire attention à ne pas freiner le renouvellement du parc à travers des offres trop riches, il faut parvenir à un équilibre de manière à ce que le véhicule reste à un niveau de rapport prix-prestation qui soit abordable pour les marchés comme celui de  l’Algérie.

– M. Vincent Rambaud, Directeur Général de Peugeot s’est rendu en Algérie pour la première fois à l’occasion du salon de l’automobile d’Alger. Quel est la portée stratégique d’une telle visite ?

– Je crois que c’est très simple. La visite de Vincent Rambaud Directeur Général de Peugeot en Algérie, un homme quand même très occupé et alors que nous sommes présents sur plus de 160 marchés est un signe extrêmement fort. Ma propre venue aujourd’hui et sur ce terme est encore une fois un signe également de notre engagement à long terme sur ce marché au cotés des Algériens, de la presse algérienne, des associations et de toutes les personnes qui tournent autour du monde automobile.

Ce qui est évident, c’est que l’Algérie pour nous est un pays important, d’abord il est le 2éme marché automobile d’Afrique. Aujourd’hui Peugeot jouit d’une excellente image et réputation et nous souhaitons les renforcer à travers une présence des dirigeants de la marque et en portant des thèmes important y compris difficile comme celui de la sécurité, c’est cela la marque d’un grand constructeur responsable.

– La gamme Peugeot s’est enrichit avec l’arrivée de la 208. Quels sont vos attentes sur ce modèle et quels sont les premières impressions sur ce nouveau modèle ?

– Il est vrai que Peugeot n’a jamais eu une gamme aussi jeune, aussi moderne et aussi dynamique qu’elle ne l’a aujourd’hui. Il y a eu beaucoup de lancements ces dernières années, je vous rappelle la 508, voiture de l’année en Algérie qui est un choix que nous apprécions et qui prouve encore une fois la qualité de cette image de Peugeot dans ce pays, 3008 bien évidement qui a un succès formidable et la 208 qui est un enjeu tout à fait fondamentale pour la marque car près de 40% de notre production sera constituée de cette voiture. Nous avons des ambitions très élevées puisque nous pensons en année pleine écouler environ 540 à 550 mille modèles de 208 par an, ce qui est un niveau d’ambition extrêmement  élevé.

Peugeot 208 est à la foi l’héritière de la série 2 a très grand succès (205, 206, 207) qui représente des voitures produites à plus de 15 millions d’exemplaires à rapporter au 56 millions de véhicules fait par la marque dans son histoire. En Algérie par exemple, il y a énormément de personnes qui roulent avec des 205, 206 et 207. Ces derniers représentent bien des clients qui peuvent être amenés à renouveler leur voiture et nous pensons que la 208 à travers le fantastique potentiel de son style très abouti et élégant (issu du concept SR1), icône de la mobilité durable, exemplaire en terme d’environnement grâce au downsinzing des moteurs, son innovation en matière d’équipements et d’architecture de l’habitacle (affichage tête haute …), les clients Algériens trouveront un véritable modèle de haute facture coté sécurité et irréprochable sur l’ensemble des aspect d’un véhicule moderne. Nous sommes très ambitieux avec la 208 en Algérie.

– Du nouveau sur le projet Vigo et la nouvelle Tricorps de Peugeot ?

– Il est encore un peu tôt pour en parler. Mais effectivement, cette future berline tri-corps destinée au marché non européen dont l’Algérie, sera quelque chose de très important. Il est trop tôt pour en parler et ce que je peux vous dire c’est qu’elle enrichira l’offre de Peugeot lorsqu’elle arrivera de manière extrêmement pertinente. Ce sera un véhicule qui nous permettra de continuer à ce niveau là, la montée en gamme de Peugeot sur l’ensemble des marchés émergeants et de pays a revenus  intermédiaire et faibles.