Quotas et licences d'importation automobile en Algérie : Année blanche en 2017 et incertitude pour 2018

2166

Le gouvernement Algérien annonce la mise en place prochainement de nouvelles mesures pour réduire davantage la facture d'importations qui continue à peser sur les finances extérieures du pays.

Selon le ministre du Commerce, Mohamed Benmeradi,  »Le gouvernement propose de mettre en œuvre des mesures de sauvegarde volontaristes destinées à orienter les importations à une tendance baissière permettant de passer d’une facture globale d’importation de 40 à 41 milliards de dollars en 2017 à 30 milliards de dollars en 2018″, a avancé le ministre au panel consacré au commerce, tenu ce jeudi dans le cadre de l’université du Forum des chefs d’entreprises (FCE).

Ces mesures selon le ministre, porteront sur un relèvement des droits de douanes, le rétablissement des droits de douanes et de la Taxe intérieure de consommation (TIC) sur certains produits finis importés, selon lui. Il a également cité une mesure de contingentement d’autres groupes de marchandises « qui pèsent lourdement sur la balance commerciale ».

A ce propos, il a fait savoir qu’une vingtaine de produits représentent 50% des importations algériennes depuis 10 ans. En outre, il a évoqué la suspension d’importation de nombre de marchandises au titre de « la protection de la production nationale ». A ce titre il est plus qu’évident de faire la liaison avec le secteur de l’automobile, qui faut-il le rappelé, pèse énormément sur les finances extérieures dy pays.

Dans ce cadre, il a indiqué qu’un registre avait été ouvert au niveau de son département ministériel dans lequel sont recensées les demandes de protection formulées par les opérateurs économiques.

Ce registre permettra non seulement l’enregistrement des demandes des opérateurs mais aussi d’engager des enquêtes qui vont permettre de s’assurer de la capacité de ces opérateurs, qui sollicitent la protection, à couvrir partiellement ou totalement la demande nationale en respectant les conditions de qualité, des prix et de la concurrence.