Un dispositif coercitif pour les véhicules des activités réglementées

2244

Un nouveau dispositif coercitif de contrôle technique obligatoire pour les véhicules des activités réglementées, visant à améliorer la qualité des prestations assurées aux citoyens, entrera en vigueur le 2 avril prochain, a annoncé l’ENACTA aujourd’hui.

Les véhicules concernés par cette mesure sont ceux destinés au transport : En commun de personnes, de marchandises, d’employés, en commun de personnes, de véhicules affectés au transport d’enfants, de ceux dotés d’installation GPL, de transport de matières dangereuses, de taxis, de véhicules destinés à l’enseignement de la conduite automobile et des véhicules de transport de malades, précise l’Agence nationale de contrôle technique automobile (ENACTA).
Cette révision du barème des sanctions applicables aux défauts constatés sur ces véhicules, sera mise en place au niveau des agences de contrôle agréées par le ministère des Transports et réparties à travers le territoire national.

L’objectif à travers ce dispositif est « de rehausser sensiblement le niveau et la qualité des prestations assurées aux citoyens », précise-t-on de même source.
Aussi, et afin d’éviter d’éventuelles immobilisations de leurs moyens de transport, les propriétaires des véhicules réglementées de transport de personnes et de marchandises sont tenus de présenter, lors de leur passage au contrôle technique, des véhicules répondant aux normes techniques et aux dispositions réglementaires notamment en matière d’hygiène, prévues par la réglementation en vigueur.

Devenu obligatoire depuis février 2003, le contrôle technique des véhicules en Algérie est assuré par 254 agences réparties sur tout le territoire national. (APS)