Une marque à bas prix pour faire face à la crise

2567

Dans un marché russe en pleine régression, le patron de Renault Nissan s’apprête à lancer la Datsun On-Do, une berline à moins de 8000 euros.

Alors que tous les analystes pensent que c’est une mauvaise idée vue la crise géopolitique actuelle de la Russie, le patron de Renault et de Nissan a déclaré lors de la présentation de la voiture à bas cout de Nissan, la Datsun On-Do, « Notre stratégie ne prend pas en compte les soubresauts conjoncturels, peu importe leur nombre » en ajoutant : la crise géopolitique actuelle ne durera pas ». il s’attend toutefois à une baisse du marché russe cette année (les constructeurs prévoient une baisse de 1,6% des ventes, à 2,73 millions de véhicules).

Il faut reconnaitre cependant, que le lancement de cette Datsun arrive au mauvais moment sur le marché russe en plein déclin. Datsun se présente désormais comme la marque à bas coûts de Nissan (elle veut en d’autres termes, être ce que Dacia est à Renault pour la marque japonaise). Datsun a déjà lancé des modèles en Inde et en Indonésie.

Cette fois elle arrive en Russie, en proposant une berline familiale sous le nom « On-DO », qui sera vendue à moins de 400.000 roubles (environ 8.000 euros). Nissan/Datsun prévoit un autre modèle en Août prochain, dans le genre citadine et ciblera la jeune clientèle.

Actuellement, seuls quelques prototypes de ce modèle « On-DO » ont été fabriqués sur les lignes de la gigantesque usine d’Avtovaz à Togliatti, sur les bords de la Volga. Mais à partir de juillet, la production y tournera à plein régime, « D’ici à 2016, nous avons pour but de produire localement jusqu’à 90% des produits vendus ici. Cela créera des emplois et stimulera l’économie russe », a encore déclaré M. Ghosn. Avant d’ajouter : « Nous avons été très optimistes sur le marché russe depuis un certain temps et nous le sommes toujours malgré les soubresauts à court terme qu’il subit ».

Datsun, qui avait été abandonnée dans les années 1980, est maintenant destinée à devenir le produit phare de Nissan dans les pays émergents. Dont fait partie la Russie.

Datsun devra représenter un tiers des ventes en Russie
C’est une excellente stratégie que compte développer Nissan en Russie mais seulement a moyen et long terme. En effet à court terme, les pronostics sont pessimistes.

Ils ont déjà poussé le premier constructeur russe Avtovaz, dont Renault-Nissan est actionnaire, à annoncer la suppression de 10% de son personnel en 2014 (on l’avait annoncé sur notre site). De son côté, la coentreprise russe de l’américain Ford à supprimer 700 postes dans une de ses usines.