65 nouvelles lignes et 400 nouveaux bus à fin 2014

2748

L’établissement de transports urbains et suburbains d’Alger (ETUSA) va se redéployer sur Alger pour répondre à une forte demande, explique lundi son directeur général adjoint, M.Said Charef.

Pour répondre à une demande en hausse constante en transports urbains, l’Etusa a tracé un plan d’investissement à l’orée de 2014 qui consiste en l’acquisition de 400 nouveaux bus et l’ouverture de 65 nouvelles lignes à l’ouest, au sud et à l’est d’Alger.

« Nous avons un programme de développement pour arriver à 126 lignes en 2014 après l’acquisition des 400 bus, alors qu’actuellement l’Etusa exerce uniquement sur 63 lignes », a souligné à APS le même responsable.

Il s’agit, a-t-il précisé, de 300 bus ordinaires que « l’Etat va acquérir au profit de l’entreprise dans le cadre d’un prêt remboursable à très long terme » et de 100 bus fonctionnant au gaz naturel liquéfié (GNL) qui « seront offerts par la compagnie nationale des hydrocarbures, Sonatrach ».

L’Etusa est en «  discussions permanentes » avec la société nationale des véhicules industriels (SNVI) pour l’achat des bus. « Nous préférons que les 400 bus nous soient fournis par la SNVI pour soutenir l’industrie nationale, et si la SNVI ne peut satisfaire cette commande, nous opterons pour l’importation », a encore indiqué M.Charef.

Le renforcement du parc permettra à l’Etusa d’ouvrir de nouvelles lignes à l’ouest, au sud et à l’est d’Alger. Le réseau sera porté à « plus de 2 754 km » en 2014, alors qu’il est actuellement de 1 130 km.