De nouvelles normes dès avril prochain

4699

De nouvelles normes de contrôle technique vont entrer en vigueur à compter du mois d’avril prochain, a annoncé aujourd'hui Abdellah Laghrieb, directeur général de l’Etablissement national de contrôle technique automobile (ENACTA).

Ces mesures concerneront aussi bien les véhicules des particuliers que ceux destinés au transport spécifique comme le transport public des voyageurs. Les mesures annoncées prévoient de nouvelles infractions susceptibles de conduire à l’immobilisation du véhicule, notamment ceux destinés au transport en commun.

Le même responsable a indiqué que le mois de mars sera consacré à l’explication de ces nouveautés dans le contrôle qui va toucher de nouveaux organes du véhicule, y compris l’aspect extérieur.

Il souligne que par le passé, le propriétaire d’un bus dont les sièges sont fortement détériorés, faisait l’objet d’un rappel à l’ordre verbal mais désormais ce genre d’infraction donne lieu à une immobilisation du véhicule. Cette immobilisation du véhicule est levée dès que les anomalies sont réparées, a-t-il ajouté, estimant que l’âge du véhicule n’est pas déterminant dans son immobilisation.

Plus de 5.400 véhicules ont été immobilisés en 2012 suite au contrôle technique des véhicules, obligatoire depuis 2003. En outre, 37.740 véhicules ont été soumis à une contre-visite sur les 3,4 millions de véhicules contrôlés en 2012, a précisé M. Laghrieb à la Radio nationale.

Toujours selon ce responsable, la chasse aux agences qui s’adonnent au contrôle de complaisance va se poursuivre, précisant qu’il y a déjà des radiations définitives.

« En janvier et février 2013, une demi-douzaine d’agences ont été sanctionnées », a-t-il dit. « On est aussi à l’écoute des usagers car il y a des propriétaires de véhicules qui refusent les résultats du contrôle », ajoute Laghrieb.

Abordant le bilan de 10 années d’activité du contrôle technique en Algérie, M. Laghrieb a relevé que 18,5 millions de véhicules ont subi un contrôle technique. Durant cette période 517.465 véhicules ont été soumis à une contre-visite et 213.653 ont été immobilisés, dira-t-il.