Faw veut sa part du marché

2701

L'homme d'affaire Algérien Abdelouahab Rahim, patron du groupe privé Arcofina en partenariat avec le constructeur automobile chinois Faw, est en passe de mettre en œuvre un projet de réalisation d'une usine automobile en Algérie notamment après la signature d’un protocole d’accord entre les deux entités.

A l’occasion de l’inauguration d’un nouveau site basé à Hussein-Dey pour Medina Motors (Arcofina), son PDG M. Abdelouahab Rahim à procédé à la signature d’un accord avec la marque automobile Chinoise FAW, représenté par le DG de FAWIEC (China FAW Group import & export) et président du conseil d’administration de FAWAIC, ceci pour un projet d’installation d’une industrie automobile en Algérie.  

Faw (First Automobile Works), l’un des plus grands constructeurs automobiles chinois vise l’installation d’une usine automobile en Algérie avec l’accord signé entre le groupe privé Arcofina pour un projet de 5 milliards de DA. Le projet prévoit la fabrication de 10 000 véhicules par an selon la même source.

Les deux partenaires compte investir dans le cadre de la règle d’investissement (51%-49%), et visent en parallèle à développer un réseau national de sous-traitants opérationnel dans un délai de trois ans. un taux d’intégration de 40% reste l’objectif à atteindre par ce tissu de sous-traitants et 1 000 emplois à terme sont prévus pour le lancement de l’usine.

Selon le patron du groupe Arcofina, le gouvernement chinois donne une importance certaine à ce projet avec le groupe public chinois Faw, et consacre déjà un fond de 30 milliards de dollars au financement des investissements chinois à l’étranger, où Faw est inscrite en bonne position. 

Pour leur part, les chinois souhaitent faire de l’usine Algérienne de Faw un emplacement stratégique de par sa présence sur les marchés africains et européens.