Le BT-50 et ses atouts orchestrent le retour de Mazda en Algérie

7891

Mazda automobile dont la réputation n’est plus à présenter auprès des consommateurs algériens, veut renaître de ses cendres en Algérie après avoir connu des années fastes avec les 323, les 626 et le pick-up des années 80 qui ont marqué des points par rapport aux autres constructeurs japonais. Aujourd’hui, Mazda est représentée en Algérie par le concessionnaire JAMAL, filiale du Groupe IVAL, qui ambitionne de redorer son blason par la conquête de nouvelles parts d’un marché dominé par l’autre constructeur japonais Toyota. (Par Mohamed.M)

Mazda ne dispose pas sur le marché algérien d’une gamme large par rapport aux marchés des pays voisins. Aujourd’hui, il est dans l’impossibilité pour les amoureux de la marque japonaise d’acquérir un SUV ou une petite citadine dans la mesure ou la gamme Mazda Algérie se résume en la luxueuse Berline « Mazda 6 », le « pick-up BT50 » et la « fourgonnette classe E », exposés au show room de JAMAL, sis à la rue Bouguerra – Belle Vue El Harrach

Par ce choix, l’entreprise Jamal semble avoir bien ciblé la clientèle qui pourrait être attirée par les véhicules Mazda. Il s’agit avant tout de surfer sur la vague des années 80 qui ont vu le Pick-up et la Mazda 626 devenir des best-sellers incontestés.

Avec l’arrivée du Pick-up BT 50, qui remplace le B2500, Mazda semble renouer avec le succès, en témoigne les près de 650 unités commercialisées depuis le début de l’année, un chiffre qui ont dit long sur les ambitions de ce Pick-up appelé à plus d’agressivité sur le plan de la communication, tellement il recèle des atouts d’élégance et de robustesse d’un niveau nettement supérieur.

Destiné aux professionnels, mais aussi aux amoureux des escapades familiales le Mazda BT-50 se met en concurrence frontale avec les Toyota Hilux, Nissan Hardbody, le Mitsubishi L200 mais aussi avec son cousin, le Ford ranger avec qui il partage la plate forme et d’innombrables pièces.

Plus long et plus grand que son prédécesseur, le B2500, le BT-50 de Mazda affiche une face avant qui abandonne l’énorme pare-chocs proéminent au profit d’un bouclier plus discret et d’optiques plus flatteurs. Il en résulte un look robuste et élégant qui comble les goûts des professionnels de terrain ainsi que les amateurs des Pick-up civilisés. Chez Jamal, il est disponible en Algérie avec deux types de carrosserie ; le simple cabine (2 places), et le double cabine (2 places plus une banquette arrière de 3 places).

Dans l’habitacle, la qualité est irréprochable. On retrouve des matériaux plus agréables au toucher et un assemblage digne de la marque. L’agencement du tableau de bord se compose d’un ensemble de 3 cadrans cerclés de chrome et d’une nouvelle console centrale. L’habitacle du BT-50 est beaucoup mieux insonorisé qu’auparavant. La longueur de la benne s’étend de 1,53 m à 2,28 m, selon les versions, laissant place à une capacité de chargement de 1225 kg. Les acquéreurs ont la possibilité de se tourner vers un cache tonneau et un hard top.

Sous le capot, le Mazda BT-50 partage un nouveau turbo diesel MZR-CD 2.5 litres de 143 ch avec son cousin le Ford Ranger. Plus raffiné et plus économe que l’ancien, ce moteur procure à ce Pick-up une capacité de remorquage augmentée de 7 %. Jusqu’à 3 tonnes en version 4×4! Sur route comme en tout-terrain, ce 2.5 diesel procure un agrément suffisant pour déplacer comme il se doit les presque 2 tonnes du monstre. Sa consommation mixte est d’environ 9l/100 km.

Actuellement, deux transmissions cohabitent dans la gamme. Une version deux roues motrices et une version 4 roues motrices non permanentes. Idéal pour un usage professionnel ou la pratique du tout-terrain, ce mode permet au BT-50 d’alterner entre propulsion classique et traction intégrale. Il est accompagné d’une boite de vitesses manuelle à cinq rapports. La boîte de transfert a été revue pour que ce couple soit transmis à la route de la manière la plus efficace possible garantissant ainsi au BT-50 une tenue de route très sûre. Le système est facile à utiliser. Le conducteur peut passer comme il le souhaite de deux à quatre roues motrices et, si le terrain l’exige, passer du mode long au mode court de la boîte de vitesses (mode 4H/4L, à l’arrêt).

Coté tarification, cet utilitaire de qualité est facturé à 1.130.000DA pour le 4X2 simple cabine, à 1.450.000DA pour le 4X2 double cabine, à 1.750.000DA pour le 4X4 double cabine.

D’autre part, Jamal dispose dans sa gamme utilitaire de la fourgonnette Classe E (le E 2200). Cet utilitaire qui a fait ses preuves au début du deuxième millénaire ne s’arrêtera pas en si bon chemin. Sa robustesse et sa maniabilité font de lui l’une des fourgonnettes les plus prisées de sa catégorie. Preuve à l’appui, elle est la préférée des corps constitués comme la gendarmerie nationale et les services militaires.

Proposée en deux carrosseries, vitrée (autobus 12 à 15 places) ou tôlée, la fourgonnette mesure 4,96 m de long, 1,69 m de large et 1,97 m de haut. Sous le capot, elle propose une motorisation diesel de 2.2 litres, 4 cylindres, associée à une boite de vitesse manuelle de 5 rapports au plancher.

La classe E version minibus est proposée à 2.100.000 DA (TTC) tandis que la version tôlée, Mazda la facture à partir de 1.520.000 DA, des tarifs qui placent cette fourgonnette comme ayant l’un des rapports qualité/prix les plus intéressant du marché.