Le gouvernement veut taxer lourdement les véhicules neufs

290

Dans l’avant-projet de LFC 2020 adopté par le dernier Conseil des Ministres, d’importantes taxes sur les véhicules neufs (importés ou fabriqués en Algérie) y sont proposées.

Le gouvernement Algérien veut taxer excessivement les véhicules neufs et il le fait savoir dans le projet de LFC 2020 dans le but de  »renforcer les ressources de financement du projet de LFC 2020, et de soutenir les tarifs des transports publics (métro, tramway, bus, etc); par l’intermédiaire du fond spécial pour le développement des transports publics » selon le communiqué du gouvernement.

Ainsi, selon la cylindrée et le type du moteur (essence ou diesel), le gouvernement a proposé plusieurs paliers dans lesquels les voitures de moins de 800 cm3 (0.8 L) seront taxées à partir de 100.000 dinars alors que celles dont la cylindrée est supérieure à 2.500 cm3 (2,5 l) seront taxées autour de 2.000.000 dinars.

D’autre part, les voiture roulant à l’essence (plus de 800 cm3 et inférieure à 1.500 cm3) seront visées par une taxe de 250.000 dinars alors que celles dont la cylindrée dépasse 1 500 cm3 mais inférieur à 2 000 cm3 le seront à hauteur de 450.000 dinars. Une taxe de 1 000 000 DA sera appliquée sur les voitures de cylindrée supérieure à 2.000 cm3 et inférieure ou égale à 2.500 cm3. Pour celles dont la cylindrées dépasse 2 500 cm3, la taxe est fixée à 1.500.000 DA.

Sur un autre plan, les voitures roulant au diesel seront encore plus taxées puisque celles dont la cylindrée est inférieure ou égale à 1.500 cm3, la taxe est de 200.000 DA et allant jusqu’à 800.000 DA pour un véhicule dont la cylindrée est comprise entre 1.500 cm3 et 2.000 cm3. Pour les voitures à cylindrées dépassant 2.000 cm3 et inférieures ou égales à 2.500 cm3, la taxe est annoncée à 1.500.000 DA.

Enfin, les véhicules dont la cylindrée est supérieure à 2.500 cm3 seront taxés à 2.000.000 DA.