L’importation des véhicules de -3 ans ne profitera pas au marché noir des devises

157

Le ministre des Finances, Mohamed Loukal a déclaré, lundi devant la commission des finances et du budget de l’Assemblée populaire nationale (APN), que l’importation des véhicules touristiques de moins de trois ans par les citoyens et à leurs propres frais, conformément au Projet de loi de finances (PLF-2020) ne profitera pas au marché noir des devises.

Lors d’une séance présidée par Tarek Tridi et consacrée aux réponses aux préoccupations des membres de la commission concernant le PLF-2020 en présence du ministre des Relations avec le parlement, Fethi Khouil, M. Loukal a précisé que « l’importation de ces véhicules n’alimentera pas le marché noir des devises détenu par les plus gros vendeurs et acheteurs traditionnels ».

Hormis les transferts des Algériens établis à l’étranger, estimés à 2,5 milliards d’euros, le marché noir des devises est financé par les plus gros vendeurs, à savoir « ceux qui s’adonnent à la surfacturation de l’importation » et les plus gros acheteurs, connus pour leur évasion fiscale. « Pour maîtriser cet espace, nous devons maîtriser la surfacturation de l’importation et l’évasion fiscale », a-t-il dit.

M. Loukal a souligné que « l’Etat veille à ce que l’importation des véhicules de moins de trois ans s’effectue dans une totale transparence, d’où son refus d’autoriser les concessionnaires automobiles agréés à assurer ce type d’importation ».

A une question des membres de la commission sur la généralisation des licences d’importations de véhicules à moteur Diesel, le ministre a expliqué que ce carburant serait retirée du marché européen à l’horizon 2023, c’est pourquoi « le Gouvernement ne veut pas que le marché algérien soit inondé par des véhicules fonctionnant au diesel en cas d’autorisation de leur importation ».

Quand à la proposition des députés relative à l’augmentation à 5 ans de l’âge des véhicules importés au lieu de 3 ans, il a fait savoir que le but était d’alimenter le marché en voitures de longue validité et non l’inverse.