Mise en conformité réussie

6368

L’utilitaire Citroën Berlingo se conforme aux nouveaux codes stylistiques de la marque et se dote de nouveaux attributs lui permettant désormais de profiter d’une silhouette plus moderne, forte et expressive.

Lancé pour la première fois en 1996 puis entièrement repensé en 2008, le Citroën Berlingo va se présenter au 82éme salon automobile de Genève avec une bouille repensée et des atouts renforcés. Avec ce relooking, le VUL cher à Citroën se conforme avant tout à la nouvelle charte stylistique du constructeur. Ainsi, la face avant accueille une calandre élargie et rebondie, elle met en avant le nouveau logo de Citroën. Les feux conservent leur précédente silhouette mais réorganisent leurs fonctions. Le bouclier prend des proportions plus importantes et devient imposant.

Par souci d’aérodynamisme, les rétroviseurs extérieurs sont redessinés au moment où la partie arrière adopte le nouveau logo de la marque et des feux au traitement fumé. L’habitacle pour sa part se voie rehaussé par l’apparition d’un nouveau garnissage « GAZYBAN » de couleurs Gris Bizantin/Bise.

Ergonomique à souhait, le Nouveau Berlingo restylé de Citroën offre toujours un volume de chargement maximal de 4,1 m3, de  larges portes latérales coulissantes et portes arrière asymétriques 60/40 (ouvrant à 180°) et permet ainsi le chargement de deux europalettes. En option, Citroën proposera un habillage bois complet (plancher, passages de roues, protection des flancs…). Nouveauté, une cabine Extenso de 3 places avec assises passagers rabattables sera parmi les nouvelles offres du Berlingo. L’on notera aussi l’adoption de plusieurs autres éléments pour renforcer la sécurité à l’image du limiteur de vitesse fixe et paramétrable, du Grip Control pour plus de motricité, ou encore l’aide au démarrage en pente.

Sous le capot, un moteur essence de 75 ch et quatre blocs diesel dont le eHDI de 90 ch. Couplé à une boite à vitesse à 6 rapports (BMP6), cette motorisation est dotée de la technologie micro-hybride e-HDi qui diminue les émissions de Co2 et offre une ergonomie marquée dans l’habitacle notamment avec l’absence totale de levier de vitesse qui libère complètement l’espace entre le conducteur et le passager, et la sélection de mode se fait alors via une molette sur la planche de bord, relayée par des palettes sous volant pour le changement des rapports en mode manuel.