Nos ambitions sont grandes avec la nouvelle Sunny et le NV200

5589

A la fin du 15ème salon de l'automobile d'Alger, M.Sefian hasnaoui nous trace le bilan de Nissan Algérie et ses ambitions pour l'année 2012. Entre nouvelle Sunny et NV200, M. Hasnaoui semble mettre beaucoup d'ambitions sur les nouveautés de Nissan. Il garde un œil farouchement veillant sur le service après vente.

Auto-utilitaire.com : – Quelles sont vos impressions par rapport à la 15ème édition du salon international de l’automobile d’Alger ?

M. Hasnaoui : – Sincèrement Il y a un point qui m’a marqué et qui me donne beaucoup d’énergie c’est qu’au delà de tout aspect commercial, le salon a connu une très grande fréquentation. On a  eu un engouement extraordinaire, on n’a jamais vu autant de monde dans un salon automobile en Algérie.

C’est un événement qu’on attend tous, parce qu’il nous permet de rencontrer notre public, cela nous permet de discuter avec les clients, d’écouter aussi leur doléances et de présenter aussi des nouveautés. C’est l’occasion pour nous de tester et de voir la pertinence de notre marque et nos modèles réellement en phase avec le public et c’est assez impressionnant avec l’influence de cette année. Je pense qu’on était vraiment dans une dynamique extraordinaire et personnellement je prends beaucoup de plaisir à passer deux à trois heures par jour dans le stand et discuter avec les clients, c’est vraiment une belle opportunité.

-Nissan Algérie à introduit le SUV compact Juke qui va évoluer dans un segment particulier, comment comptez-vous le placer sur le marché de l’automobile en Algérie ?

– Vous avez raison de dire que le Juke est un véhicule particulier et pour être honnête, la raison principale pour laquelle on a réellement voulu ce véhicule (fabriqué en Angleterre et principalement destiné a l’Europe dès son lancement) et qu’il est un véhicule d’image qui va nous permettre de démontrer le savoir faire technologique de la marque Nissan et aussi d’avoir un produit unique et de se démarquer.

Maintenant qu’elle va être la carrière du Juke en Algérie ? C’est difficile pour l’instant d’anticiper. C’est vrai qu’il est un véhicule particulier dans un segment particulier que nous allons devoir par ailleurs créer mais, il est clair que Juke va nous permettre de prendre des parts de marché finalement à pas mal de monde parce qu’il représente une bonne réponse à différents modèles concurrents. Avec Juke on présente aussi le premier crossover du segment B qui peut être aussi une belle réplique à certains véhicules du segment C. Nissan Juke est surtout un véhicule urbain.

Le 15ème salon de l’automobile d’Alger nous a permis de percevoir les réactions du public, et d’emblée on a constaté que nous nous situons avec ce modèle face à une clientèle très large, aussi bien masculine que féminine mais plutôt avec un penchant marqué pour les véhicules urbains. Le Nissan Juke est effectivement un véhicule de ville avant tout.
Je pense qu’on pourra pouvoir faire du bon travail avec le Nissan Juke, il nous permettra certainement de communiquer sur ce modèle d’une manière certainement différente et de prendre du plaisir à le distribuer.

– Vous venez de renouveler la Nissan Sunny. Quel bilan tirez-vous du précédent modèle et quelles sont vos attentes avec la Nouvelle Sunny ?

– Dans l’édition 2011 du salon international de l’automobile d’Alger nous avons introduit la nouvelle Micra. A ce moment là, ce fut pour nous l’opportunité d’un retour en force dans le segment B avec ce véhicule en développant des arguments sécuritaires sur la Micra qui propose quatre airbags, l’ABS et l’EBD de série. Cette année dans l’édition 2012 et dans la même dynamique, nous présentons la nouvelle Sunny avec des airbags, l’ABS, l’EBD et on souhaite bouleverser le segment comme on l’a fait avec la Micra qui a pris une position assez forte sur le marché.

La nouvelle Sunny va bouleverser les arguments en termes d’équipements mais aussi de confort et d’espace intérieur. On attend de ce véhicule de faire mieux qu’avec l’ancienne Sunny qui nous a permis d’être une référence sur un certain type de clientèle et prisée chez les professionnels ou chez les familles. La nouvelle Sunny va nous permettre d’aller plus loin parce qu’elle présente plus d’espace à l’intérieur et un design farouchement moderne, nous espérons être leader dans notre segment et taquiner le leadership qui est aujourd’hui chez certains de nos concurrents.

Après l’accueil exceptionnel réservé par le public à la nouvelle Sunny au salon d’Alger, je vous avoue que nos ambitions ont pris de la hauteur. Il faut noter aussi que chez Nissan Algérie, on n’a jamais eu un lancement aussi rapidement réussi que celui de la nouvelle Sunny, qui a surclassé l’excellent lancement de la nouvelle Micra l’année dernière. Nous gardons tout de même la tête froide et nous travaillerons sérieusement le produit notamment son volet après vente et disponibilité de la pièce de rechange.

– Nissan Algérie accueille un nouveau véhicule dans le segment des VUL, le NV200. Quelles sont vos attentes sur ce modèle ?

– Aujourd’hui et on l’a démontré depuis plusieurs années, on est une référence dans l’utilitaire grâce au pick-up Navara, mais aussi à  l’Urvan, vraie référence dans le segment des utilitaires tôlés ou des microbus. Dans la même dynamique, il nous manquait ces petits utilitaires urbains qu’on devait ajouter à notre gamme impérativement.

Nissan a développé le NV200 il y a près de deux ans pour prendre position sur le segment du petit utilitaire urbain de type européen que les constructeurs Français connaissent parfaitement bien. Avec un véhicule légèrement plus grand que la concurrence en matière de volume utile et de seuil de chargement plus bas, le NV200 constitue pour nous un positionnement parfait tant dans la gamme des utilitaires tôlés que des ludospaces et utilitaires vitrés. Nous arrivons donc sur ces trois segments et leurs sous segments qui s’ouvriront à nous sur un marché d’environ 10 000 véhicules. On lancera certainement cette diversité d’utilitaires au 2éme semestre 2012 ce qui va nous permettre d’aller taquiner nos amis européens et surtout avoir un argument produit différent parce que le véhicule a des proportions différentes, lui qui a été d’ailleurs élu utilitaire de l’année.

En plus de la taille du NV200, il dispose de plusieurs arguments techniques qui vont nous permettre d’aller sensibiliser les professionnels. Ses arguments de confort seront un atout supplémentaire pour séduire le grand public.

– Le nouveau Nissan Cabstar a été introduit lors du SIVI 2011. Pouvez-vous nous dire quelques mots sur ses premiers mois de commercialisation?

– Nissan est un constructeur généraliste qui a fait du véhicule utilitaire un des piliers de son développement avec des ambitions de volume affichées sur certains marchés notamment les nouveaux comme les marchés Indiens et chinois. Nissan a une forte ambition de bien se positionner sur l’ensemble des segments et sous segments industriels et utilitaires.

La relance du Cabstar, à partir de l’usine européenne (Espagne) de Nissan et ensuite de son usine en chine, a permis de se repositionner avec force sur un segment que Nissan connait bien parce que je rappelle que le constructeur est fabriquant de camions en Europe depuis les années 50 avec anciennement la marque Ibro qui est une marque Européenne rachetée par Nissan et du coup toute la gamme historique de véhicules industrielles Nissan a su trouver un écho favorable aussi bien en Europe du sud notamment en Espagne et en Italie mais aussi dans le sud de la France avec des volumes très intéressants. Aujourd’hui, la relance du Cabstar depuis près de deux ans a permis un gain de parts de marché assez importantes pour Nissan en Europe.

La volonté de faire ensuite du Cabstar un fer de lance pour le développement du véhicule industriel sur l’ensemble des marchés dont l’Algérie qui a été parmi les précurseurs à lancer le Cabstar à la fin des années 90. Lors du SIVI 2012, le nouveau Cabstar a donc été lancé » en Algérie et c’est rapidement que le public lui a réservé un engouement particulier car il a reconnu dans ce véhicule plusieurs aspects comme la qualité de la motorisation dont le couple impressionnant, la puissance élevée, la solidité et la durabilité des produits Nissan. Aujourd’hui, je peux vous confirmer que le Cabstar s’est bien lancé en Algérie et sur l’année 2012 nous mettons plus d’ambitions sur ce modèle qui s’adresse à un public professionnel et qui doit par conséquent apporter des solutions professionnelles.

Il y a lieu de signaler que le lancement du Cabstar arrive avec la refonte de notre département entreprise « Nissan entreprise » ce qui fait qu’on accompagne ce véhicule avec des solutions d’aménagement et on travaille avec beaucoup d’entreprises Algériennes spécialisées dans ces domaines. On propose une large gamme d’aménagement qui nous permet de cibler des professionnels dans différents métiers comme la distribution bien entendu mais aussi l’artisanat, la construction et autres métiers spécifiques comme la plomberie etc.… donc c’est vraiment un outil très impressionnant qui nous satisfait.

– Nissan Motors dispose d’une gamme de VUL encore plus large, quelles seront les nouveautés à attendre pour les prochains mois ?

– Effectivement, de nouveaux modèles utilitaires arriveront bientôt. Il faut retenir que la gamme VUL de Nissan a été réorganisée grâce à l’Alliance Renault-Nissan qui a permis un déploiement avec des produits ‘’maison’’. Sans prétendre pouvoir vous donner l’ensemble des détails, je peux vous dire le nouveau pick-up de Nissan arrivera en 2014 et le NV400 est aussi prévu pour le marché Algérien. Ce dernier nous permettra une présence dans le segment des grands vans et grands utilitaires.

– Le marché Algérien connait une crise de disponibilité des véhicules chez l’ensemble des concessionnaires. Quelle est la situation chez Nissan Algérie ?

– C’est difficile de répondre a cette problématique de livraison parce que je dois vous avouez que moi-même parfois je n’arrive pas à comprendre certains délais de livraison qui doivent être annoncés. Vous savez, Nissan est un constructeur Japonais dont on ne tarit pas d’éloges sur les systèmes de production (au même titre d’ailleurs que les autres marques japonaises) qui ont vraiment révolutionné la production industrielle de l’automobile.

Nissan a fait face au tsunami de Fukushima et aux inondations en Thaïlande où Nissan est présente industriellement, mais malgré ces phénomènes, nous tenons nos engagements de livraison et nous métrisons  nos flues. La principale raison à cela est que nous avons des ambitions mesurées et nous savons évoluer en fonction de notre marché. Si on doit importer 100 véhicules, ce sera alors 100 véhicules, ni 120 ni 200. Il en est de la responsabilité des concessionnaires de pouvoir évaluer ses propres capacités et la demande du marché.

Aujourd’hui nous respectons une grosse majorité des délais légaux de livraisons qui sont de 45 jours. C’est une pure question d’organisation et de maitrise de flues. Bien évidement, il peut y avoir des dépassements mais il faut que ça soit en accord obligatoire avec le client et ce dernier ne doit absolument pas être floué. Par la suite, s’il y a des commandes spécifiques avec des colories ou équipements particuliers, là on peut comprendre le retard. Si comme je l’ai entendu par certains publics les délais de livraison sont exagérément rallongés chez certains concessionnaires,  honnêtement, j’ai du mal à me retrouver dans ce type de schéma.

– Qu’en est-il des activités de Nissan Académie?

– Vous nous avez suivi depuis longtemps sur cette question où nous avons lancé il y a plusieurs années Nissan Académie parce que la volonté de redéploiement de notre réseau et de son développement passe par la nécessaire politique de formation et d’être en phase avec les nouveautés et les nouvelles technologies d’aujourd’hui. 

Pour pouvoir faire face a ce défi, la volonté de Nissan Algérie et l’obligation imposée par Nissan Motors en tant que constructeur responsable était de faire en sorte de ne jamais distribuer des véhicules technologiquement bien équipés sans assurer une réelle formation au personnel. Aujourd’hui, ce sont des certaines de milliers d’heures de formation qui sont dispensés chaque année, nous avons une politique de certification suivant différentes catégories en fonction des niveaux qualitatifs, nous avons notre concours annuel NISTEC auquel nous participons chaque année qui est très rigoureux en termes de contrôle de qualité et du contrôle de la satisfaction clients.

Chaque technicien est audité par une organisation indépendante de manière à pouvoir valider la qualité technique de son intervention et donc l’ensemble de nos clients sont d’ailleurs contactés en ce sens donc pour que tout soit fait dans la transparence dans le but de satisfaire nos clients et d’assurer la pérennité de notre entreprise.

– Quel sont donc les prochains projets de Nissan Algérie à court et à moyen terme?

– Le premier projet est de réussir le lancement commercial de la nouvelle Sunny. Un projet qui va nous tenir en haleine parce que ce modèle est sur un segment très important en termes de volume. Il va falloir y travailler sérieusement. 

En deuxième lieu, Nissan Algérie est en dynamique d’exception du réseau qui aujourd’hui au nombre de 40 agents agrées et 5 succursales. On ambitionne d’ouvrir 14 nouveaux agents cette année qui sont déjà sélectionnés ainsi, nous porteront notre réseau à une soixantaine de sites dédiés à Nissan Algérie.

L’autre ambition pour nous est d’ouvrir une nouvelle succursale à Hassi Messaoud qui était prévue depuis quelques temps mais reportée pour des questions budgétaires, ce projet est entrain d’être relancé pour l’année 2012. Ceci nous permettra de mieux servir nos clients du sud notamment les entreprises pétrolières et nos nombreux clients dans la région de Ouargla.

Ce sont les grandes lignes de nos projets pour 2012 qui nous tiennent à cœur. Ils vont nécessiter beaucoup de ressources et d’énergie de nos collaborateurs.

– Un dernier mot ?

– L’envie de continuer à proposer toujours plus de différences par la qualité de nos produits reste un leitmotiv pour nous grâce à la richesse de notre partenariat avec Nissan mais c’est aussi grâce à la qualité du travail de nos 300 collaborateurs et 1000 collaborateurs dans notre réseau d’agents agréés. J’ai envie de dire merci à tout ce beau monde pour les efforts déployés chaque jour au service du client, moi le premier. On doit continuer à être exemplaires.