Rencontre au sommet confirmée

1462

Le blocage du marché de l’automobile par le gouvernement continue de susciter des remous au sein de la corporation, et pour essayer de trouver une issue à cette situation une rencontre entre les membres de l’AC2A et des responsables du Ministère de l’Industrie et des Mines se tiendra début de la semaine prochaine.

Après cinq mois de blocage total des importations de véhicules, les concessionnaires automobiles sont confrontés à de sérieux problèmes, à plusieurs niveaux : baisse de la rentabilité, cumule des charges, recours à la compression du personnel…une situation qui pousse les membres de l’Association des Concessionnaires Automobiles Algériens « AC2A » à multiplier les rencontres dans l’espoir de trouver une issue favorable à cette situation.
 
Lors d’une réunion qui s’est tenue aujourd’hui, les membres de l’AC2A ont passé en revue la situation et ont abordé les prochaines échéances relatives au secteur à savoir les salons automobiles (SIVI, SITP, Autowest et Salon de l’Automobile d’Alger 2016). Les patrons des marques automobiles affiliés à l’AC2A sont presque sûre de la non tenue de l’édition 2015 du Salon des Véhicules Utilitaires et Industriels (SIVI), un événement qui faut-il le signaler en perte de vitesse, d’ailleurs plusieurs grandes marques n’ont pas pris part à l’édition 2014.
 
Pour ce qui est du SITP, Autowest et du Salon de l’Automobile d’Alger 2016, l’heure est à l’attente d’un éventuel rebondissement qui permettra au marché de rebondir dans le bon sens, une éventualité qui reste tributaire de la volonté de l’état de débloquer la situation en octroyant le quitus aux concessionnaires pour importer des véhicules.
 
Une rencontre avec des membres du Ministère de l’Industrie et des Mines
 
On apprend par ailleurs qu’à l’issu de la réunion d’aujourd’hui, qu’une rencontre entre les membres de l’AC2A et des responsables aux Ministère de l’Industrie et des Mines est programmée pour le début de la semaine prochaine, une occasion pour les concessionnaires d’exposer la situation du marché et leurs craintes pour la survie de l’activité.