Révision des textes réglementaires encadrant le dispositif CKD: augmenter le taux d’intégration et promouvoir la sous-traitance

1326

Le projet de plan d’action du gouvernement prévoit la révision des textes réglementaires encadrant le dispositif CKD afin d’augmenter le taux d’intégration dans les activités de montage dans différentes activités industrielles et promouvoir la sous-traitance.

« Le gouvernement veillera à réviser les textes réglementaires encadrant le dispositif CKD, dans l’objectif d’augmenter le taux d’intégration nationale dans les activités de montage et d’assemblage, notamment dans les industries mécaniques, électriques, électroniques et de promouvoir les filières de sous-traitance dans ces domaines d’activité », lit-t-on dans le projet de plan d’action, qui sera présenté mardi à l’Assemblée populaire nationale (APN).

A cet effet, « les investissements dans les processus industriels des activités de sous-traitance bénéficieront d’un cadre incitatif d’accès au foncier et au financement et d’un régime fiscal préférentiel », est-il indiqué dans ce document.

Les autres produits « éligibles » à une intégration nationale seront également identifiés et bénéficieront de mécanismes et outils pour leur développement et leur promotion.

Il s’agira aussi de mettre en place un cadre juridique cohérent de promotion de l’investissement productif, notamment dans les industries agro-alimentaires, l’électronique et l’électroménager, les industries de matériaux de construction, les industries mécaniques, l’industrie pharmaceutique, les industries chimiques et les industries textiles et cuir.

« Un effort accru sera plus particulièrement investi pour développer les industries de transformation de matières premières, notamment agroalimentaires, sidérurgiques et en aval des hydrocarbures, avec le concours des investisseurs nationaux et étrangers », affirment les rédacteurs de ce document.