Toyota Algérie dévoile ses projets industriels

2685

Dans le sillage des investissements industriels dans le secteur automobile, Toyota Algérie vient de dévoiler ses projets en partenariat avec le géant japonais Toyota.

En plus de l’unité de montage de camions de marque Hino citée  ici , Toyota Algérie annonce une usine de fabrication de plaquettes de frein et de mâchoires de frein, projet qui verra le jour avant la fin de l’année. Cette usine est annoncée avec une capacité de production à moyen terme de 200 000 plaquettes de frein et 100 000 mâchoires de frein. Toyota Algérie inscrit aussi cette usine dans le cadre du renforcement du tissu (naissant) de sous-traitance pour les pièces entrant dans l’industrie automobile algérienne. 

Une usine Toyota en Algérie à l’étude

Dans le même sillage, nous apprenons que des discussions sont menées avec le géant japonais Toyota Motor Corporation, N°1 mondial de l’industrie automobile au sujet d’un projet de montage SKD en Algérie. ‘’Pour mieux répondre aux besoins des clients algériens avec des produits de réputation mondiale et de surcroit de très haute qualité, Toyota Algérie et Toyota Motor Corporation mèneront, sous divers angles, une étude sur le marché automobile algérien afin de définir les modèles qui pourraient être localement assemblés’’ indique le communiqué de Toyota Algérie.

Le patron de Toyota Algérie, M. Noureddine Hassaim indique à ce sujet qu’avec ‘’le soutien de nos fabricants internationaux, l’objectif est d’apporter à notre pays toutes les ressources nécessaires pour mettre en place une économie plus productive. Nos investissements seront orientés dans cette direction et nous les voulons transversaux pour enrichir le réseau industriel dans le secteur automobile. En outre, cela nous permettra également de créer davantage d’emplois directs et indirects et de générer un transfert tangible de technologie et de savoir-faire vers notre pays ».

Pour rappel, Toyota Algérie s’implique dans le développement des métiers de l’automobile et participe au renforcement de l’approche professionnelle, notamment en lançant en 2004, le Centre de Formation Technique, le premier de ce genre dans le secteur automobile qui continue toujours à former de nombreux techniciens algériens. Aussi, il est à mettre a son actif la création d’un centre de formation au management, spécialisé dans l’enseignement du « Toyota Way », culture propre au groupe et mondialement réputée.

Il convient de mentionner également que Toyota Algérie a, depuis 2001, considérablement investi dans un réseau de distribution, constitué de six succursales et emploie actuellement pas moins de 700 personnes, procurant ainsi 3 500 emplois indirects par l’intermédiaire de ses 45 agents agréés.​