La totale de Mitsubishi

4138

Grâce à la concession Falcon Motors, le constructeur Japonais lance finalement son tout nouveau Parjero en Algérie. Un véhicule qui surpasse de loin toutes ses précédentes versions. Plus puissant, il gagne en capacité de franchissement, de résistance aux éléments et surtout en technologie embarquée. La bête est lancée sur le territoire algérien où, d’après les responsables de l’enseigne Falcon Motors, elle arrachera d’importantes parts de marché dans le segment très disputé des 4×4. (Par Said Elyan)

Falcon Motors compte en écouler de 50 à 60 unités pour l’année 2008, avait annoncé M.Mobarek, directeur général de Falcon Motors. Ainsi, le tout nouveau Pajero (all new Pajero) est rehaussé à tous points de vue. Ses qualités de franchissement sont sensiblement rehaussées puisque le véhicule peut arpenter des cotes plus raides. Alors qu’il peut se jouer des passages d’eau pouvant atteindre une hauteur d’homme (70 cm). En effet, la profondeur de franchissement du Pajero accrue à 700 mm ouvre des étendues jusque là inaccessibles. La créature peut désormais se jouer des oueds et autres laces et rivières.

L’autre aspect remarquable dans cette nouvelle version du Pajero est sans nul doute le soin apporté à la carrosserie. Monocoque, cette dernière est à cadre en échelle intégrée. La résistance du cadre à échelle du Pajero est en fait presque triple de celle des modèles antérieurs, ce qui garantit une meilleure résistance à la torsion et à la flexion sans accroissement du poids. Cette rigidité procure une meilleure maîtrise lorsque l’état de la route se dégrade et qu’une perte de contrôle est à craindre. D’où une sécurité et une fiabilité accrues. Signalons en sus les barres latérales de protection et les surfaces à déformation programmée.

En outre, l’habitacle connaît d’importantes améliorations notamment des dimensions intérieures et extérieures par rapport aux générations précédentes du Pajero. Ce perfectionnement se répercute inévitablement sur l’espace utilitaire polyvalent des véhicules en version cinq portes. Aussi l’agencement des sièges autorise toutes sortes d’astuces ; en escamotant la 3eme rangée, les sièges de 1er et 2eme rangées se rabattent à plat jusqu’à permettre d’accueillir aisément une personne confortablement couchée. Fractionnées 60-40, les sièges de 2eme rangée autorisent le transport d’objets très allongés, tout en accueillant à l’aise quatre personnes. Enfin, repliés, les sièges de la 2eme rangée dégagent un immense espace à bagages.

Sous le capot, le tout nouveau Pajero couve une motorisation de type Mivec 3.8 l au puissant couple et qui recèle d’une nette amélioration au démarrage. Plein de puissance donc sous la pédale dès la première ! À la clé donc de fulgurantes reprises et d’importantes et utiles accélérations lors des dépassements en rase campagne. Mitsubishi qui ne lésine pas sur la puissance propose également sur son tout nouveau Pajero le moteur DID common rail ou turbo diesel à rampe commune qui contrôle l’admission de carburant pour en fournir la quantité exacte à chaque cylindre, tandis que l’injection directe assure une combustion nettement plus efficace, ce qui réduit à la fois la consommation et les émissions. Un moteur sobre en somme ! Existe également le V6 3 litres à 24 soupapes, en essence cette fois. D’une puissance saisissante, ce moteur n’est délivré que sur le modèle Pajero 3 portes et, concernant l’Algérie, proposé uniquement sur avis d’appel d’offre.
Citons également le 2.8 l , turbo diesel à l’intercooler, pourvu d’un filtre d’air, ce turbo diesel à refroidisseur intermédiaire est conçu pour fournir des performances souple et confortable, sur et hors sentiers battus.

En construisant le tout nouveau Pajero, le leitmotiv de Mitsubishi est durabilité. Que l’on en juge : de nouvelles pièces ont été introduites dans ce véhicule, notamment la taule galvanisée à souhait pour éviter toute corrosion. La taule est galvanisée à un taux de 76% voire 78% contre 41% de l’ancien Pajero. Dans la nouvelle version du Pajero Mitsubishi ne déroge en rien à son fameux AWC (all wheel control) ou transmission intégrale. Nous retrouvons ici une suspension indépendante et à la souplesse légendaire. La suspension indépendante des quatre roues du Pajero, une technologie inspirée des différents rallyes, procure au conducteur une maîtrise rassurante et prévisible, même dans les situations les plus imprévisibles.

Les suspensions à double triangle à l’avant et multi-bras à l’arrière font appel à des ressorts hélicoïdaux pour garantir une réponse rapide et naturelle, surtout en virage. D’autre part, le système super select qui permet de diriger l’énergie motrice vers les différentes roues permet de rouler en toute sécurité et en toutes conditions même à grande vitesse.
Débattement de suspension, distribution à volonté et sans blocage de la force motrice sont le fruit de pas moins de dix victoires sportives arrachées par Mitsubishi. Ce sportif à l’état pur embarque cette fois un divertissement de choix ; il s’agit du système audio signé Rockford design qui transforme le siège du conducteur en fauteuil orchestre.

Alors que pour les longues étapes un large écran DVD 9 pouces est là pour agrémenter le voyage. Les passagers arrières peuvent désormais compenser le plaisir de conduire en regardant leur film préféré grâce à l’écran monté dans le plafond et au lecteur DVD. Assurément Falcon Motors qui commercialise cette version inédite compte perpétuer la saga du Pajero en Algérie. Ce modèle qui a séduit jusque là quelques vingt cinq millions de personnes dans le monde, entend donc confirmer son succès dans notre pays bien que les taxes douanières (50%) continuent encore à surenchérir son prix en Algérie.

Falcon Motors annonce le nouveau Pajero au prix de 4 490 000 dinars pour le 3 portes GLS, tandis que pour le 5 portes 3.2l DI-D, il sera cédé au prix de 5 800 000 Dinars.