Marché automobile : Nouveau cahier des charges et recomposition générale des distributeurs

13794

Le retour des importations des véhicules neufs en Algérie sera organisé par un nouveau cahier des charges qui régira l’activité des concessionnaires automobiles.

Le marché de l’automobile en Algérie connaît depuis des années des remous avec l’arrêt de l’importation des véhicules neufs puis le lancement de plusieurs projets d’assemblage et de montage, suivi quelques années après d’une suspension des opérations de montage pour de multiples raisons et voilà qu’aujourd’hui, l’on nous annonce le retour des importations des voitures neuves pour faire face à la pénurie sur le marché et à la flambée des prix sur le marché de l’occasion.

Au moment où les professionnels du secteur et les particuliers s’attendaient au redémarrage de la machine d’importation après la publication samedi dernier de la loi de finances complémentaire, il semblerait que le gouvernement veut prendre tout son temps pour donner le coup d’envoi aux concessionnaires notamment avec l’annonce de la mise en place d’un groupe de travail au niveau du ministère de l’Industrie et des Mines pour préparer un cahier des charges qui régira l’activité des concessionnaires automobiles algériens.

Selon les premières indications, il semblerait que le gouvernement veut à tout prix éviter des fuites de capitaux et de limiter les bénéfices des maisons mères au détriment à la fois des concessionnaires locaux mais aussi des caisses de l’état notamment sur la partie impôts et taxes. En outre, on notera aussi la volonté de l’état a poussé les marques automobiles à investir d’une manière plus directe dans des projets industriels avec de vraies usines en encourageant fortement l’intégration locale en s’associant avec des investisseurs Algériens.

Aujourd’hui, aucune indication n’a été donnée sur la date de la mise en place du cahier des charges, ce qui permettra aux principaux acteurs du marché de se lancer dans une nouvelle course pour récupérer certaines marques automobiles passées sous la coupe d’autres acteurs.

Il est question aujourd’hui de plusieurs marques, à l’instar de Hyundai distribuée par le groupe Tahkout mais qui risque de revenir sous l’aile du Groupe Cevital très prochainement. On parle aussi des marques du groupe Volkswagen (Volkswagen, Audi, Seat, Skoda, Porsche et Volkswagen Utilitaires) commercialisées en Algérie par le Groupe Sovac, il semblerait que le leader mondial est à la recherche d’un nouveau distributeur.

Le constructeur Sud Coréen Kia est lui aussi en discussion avec Kia Motors Algérie, jadis distributeur unique pendant des années avant que le groupe Arbaoui s’attribue le rôle de distributeur avec à la clé une usine d’assemblage. Quant aux marques Ford, Suzuki et Daewoo, il est fort probable que le groupe Achaibou, ancien distributeur des marques reprendra du service après avoir été victime d’une machination orchestrée par d’anciens membres du gouvernement pour le déposséder de l’ensemble des marques dont il était l’unique représentant.

Affaire à suivre…