Nicolas Minassian veut gagner le Mans 2010

1982

Nicolas Minassian, l’un des trois pilotes de la 908 HDI/FAP n°7, (Team Peugeot vainqueur des 24 heures du Mans), était l’invité d’honneur, au stand Peugeot. (Par Hocine ABBAS)

Equipé de sa combinaison de vainqueur aux côtés de sa « dulcinée monoplace » et faisant face à une assistance nombreuse formée de journalistes et de visiteurs, le champion des 24 heures du Mans a eu à répondre à de nombreuses questions liées principalement aux performances techniques de son bolide, à ses capacités de piloter un tel engin mais aussi aux secrets de sa réussite ou, pour être plus exacte, de la réussite de toute l’équipe.

D’un air décontracté, employant un verbe facile et très direct, Nicholas Minassian a su assouvir la curiosité de tout un chacun. « Remporter une telle course face à une rude concurrence de la part des Audi TDI R15, c’est vraiment la chose la plus belle qui me soit arrivée. C’est un travail d’équipe que je dois saluer et remercier et aux ingénieurs qui ont su perfectionner ce véhicule  » se confesse le pilote de 36 ans fan, à l’instar d’une partie des Algériens, de l’OM.

Il poursuit que piloter une 908 HDI FAP sur un circuit comme celui du Mans demeure un véritable plaisir. « Cette voiture est la plus rapide qui puisse exister. Elle est plus lourde qu’une formule 1 mais possède un moteur plus puissant d’environ 100 ch. Son moteur Diesel n’est pas polluant puisqu’il est doté du Filtre à Particules (FAP). C’est vraiment la pointe de la technologie et je pense que nous allons encore vers d’autres perfectionnements de l’aérodynamique et du moteur».

Interrogé sur l’éventualité de rejoindre la formule un et de quitter Peugeot, le pilote répond qu’il est « trop vieux » pour la F1. « Je pense que je vais encore rester avec Peugeot. C’est une bonne équipe et nous avons des engins qui sont à la pointe de la perfection. La formule 1, c’est beaucoup plus pour le prestige et la publicité et cela coûte beaucoup d’argent. Nous allons faire tout ce qui est possible pour gagner d’avantage de courses, principalement les 24 heures du Mans en 2010. Nous avons les hommes et les véhicules pour concrétiser cet objectif et nous allons y arriver ».  

Les 24 heures du Mans  est l’une des trois plus prestigieuses compétitions aux côtés des 500 miles d’Indianapolis et les 12 heures de Sebring et les bolides peuvent atteindre des vitesses de pointe de l’ordre de 360km/heure.