Les premiers résultats sont tombés

1241

Sur une période de trois ans, le constructeur Américain a réalisé des essais en conditions réelles des systèmes de communication inter véhicules et avec les infrastructures. Cette opération vient de livrer ses premiers résultats après des tests qui ont vu la participation de 750 conducteurs et 200 voitures dont plus de 20 Ford S-Max et Mondeo.

Financé par l’union européenne, le Drive C2X initié par Ford Motor Company est une série de tests et d’essais effectués sur une période de trois ans afin de pouvoir trouver des solutions novatrices en matière de systèmes de communication inter véhicules et avec les infrastructures.

‘’Ces technologies pourraient permettre de déclencher des alertes anticipées en cas d’incident de circulation, de réduire les embouteillages et d’améliorer la sécurité routière’’ explique le communiqué du constructeur. Dans le cadre de ses essais, Ford a principalement étudié l’intérêt pour le conducteur de recevoir des informations détaillées et en temps réel à partir de systèmes de communication coopératifs.

Le principal but du projet de recherche Drive C2X est de permettre aux conducteurs de profiter d’un nouveau système de transport intelligent capable d’aider les conducteurs à éviter les embouteillages et les incidents de circulation à partir des données partagées par les autres véhicules.
 « Les communications inter véhicules et avec les infrastructures représentent l’une des prochaines avancées majeures en matière de sécurité routière et d’optimisation des transports », affirme Pim van der Jagt, responsable technique téligent exécutif de la recherche et du développement de Ford Europe. « Ford s’est engagé à approfondir les essais en conditions réelles de ces technologies ici et dans le monde entier avec pour objectif de les mettre en place dans un avenir proche. »

Dans le détail, Ford a, dans le cadre du Drive C2X, dirigé le développement du feu stop électronique et de l’alerte d’obstacle, qui s’appuient sur un réseau WIFI dédié aux systèmes de transport intelligents. Ce système appelé Electronic Emergency Brake Light a comme fonction ‘’d’avertir les véhicules suivants en cas de freinage d’urgence avant même que leur conducteur puisse le voir, notamment en virage ou dans la circulation’’. Selon le constructeur, au terme des différents tests, les ingénieurs ont pu démontrer que cette technologie permet ‘’au conducteur du véhicule suivant de freiner plus tôt et donc d’éviter une collision ou d’en limiter les conséquences’’. Ceci est possible grâce l’alerte obstacle développé par Ford qui avertit le conducteur des différents obstacles sur sa trajectoire, notamment les obstacles dangereux (piétons, animaux ou véhicule en panne).

Les tests sur ses systèmes de communications ont été réalisés avec la participation de 750 conducteurs et 200 véhicules, dont plus de 20 Ford S-MAX et Mondeo qui ont mis en œuvre l’efficacité des communications entre véhicule et infrastructures en conditions réelles sur des routes publiques ainsi que dans des environnements contrôlés sur sept circuits différents en Europe (Allemagne, Espagne, Finlande, France, Italie, Pays-Bas et Suède). Le programme étudiait l’harmonisation des systèmes de communication coopératifs à l’échelle européenne, avec pour objectif d’établir la feuille de route d’un futur lancement sur le marché.

« L’introduction de la prochaine génération d’assistance à la conduite et de systèmes de sécurité embarqués nécessite une coopération de l’industrie automobile et de la communication », conclut Christian Ress, expert technique de la recherche et du développement de Ford. « En tant que partenaire de DRIVE C2X et membre du Car2Car Communication Consortium, Ford réalise des progrès significatifs en vue de rendre ces fonctions avancées disponibles pour les conducteurs. »